Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Taxe foncière : jusqu'à 100% d'augmentation en Corse en 10 ans

-
Par , France Bleu RCFM

82 %, 100% d'augmentation en 10 ans, en Corse aussi la taxe foncière s'envole dans certaines communes. Au niveau national cet impôt local a augmenté de 34.7% entre 2008 et 2018 selon le récent rapport de l'union nationale des propriétaires fonciers (UNPI).

Au niveau national la taxe foncière a augmenté de 34.7% entre 2008 et 2018
Au niveau national la taxe foncière a augmenté de 34.7% entre 2008 et 2018 © Maxppp - maxppp

Corse, France

Si vous êtes propriétaire, vous aviez jusqu'à ce mardi pour la payer, dimanche 20 octobre si vous passez par internet, mais en octobre il faut s'acquitter de la taxe foncière. Elle a beaucoup augmenté ces dix dernières années, 34.7% de plus au niveau national selon le rapport de l'union nationale des propriétaires immobiliers, l'UNPI, sorti cette semaine, soit une progression 3.5 fois plus rapide que celle des loyers et de l'inflation. Et la Corse n'échappe pas à ce constat, étant donné qu’entre 2008 et 2018 les taux de taxe foncière ont explosé jusqu'à plus de 100 % de hausse dans certains petits villages.

Haute-Corse

Corse-du-Sud

Plusieurs explications 

112 % à Altagène, 138 à Ortale, 82 à Grossetto- Prugna, Haute-Corse comme Corse-du-Sud sont concernées mais l'explication n'est pas toujours la même. Dans les petites communes rurales le taux communal, infime dans la plupart des cas, a souvent été multiplié par 3 ou 4, et combiné à l'augmentation des bases, 2.2% au plan national c'est le double de l'inflation, mais aussi la revalorisation des valeurs locatives parfois ou encore la création de nouvelles taxes. C'est le cas à Ajaccio également avec la création d’une taxe liée à l'intercommunalité (1.5%), mais aussi une régionale et enfin la fameuse Gemapi pour le risque inondation même si du côté de la cité impériale c'est surtout la taxe liée à l'enlèvement des ordures ménagères qui explique l'augmentation du foncier en 10 ans selon la municipalité. Avec près de 9 points de plus entre 2008 et 2011, la TEOM est passée de 13.79% à 22.41%(la TEOM n'est cependant pas prise en compte dans le calcul de l'UNPI).

Pour d'autres communes la réponse est ailleurs et la réforme de la taxe professionnelle en 2010 viendrait expliquer un bond de cet impôt à ce moment-là. A Pietrosella par exemple, le maire évoque sa participation à la péréquation nationale née de la disparition de cette TP, pour lui si ces impôts locaux sont plus élevés la commune n'en voit pas forcement la couleur et en reverse une grande partie pour cette compensation. En matière de fiscalité les cadeaux sont rares et à l'heure où sonne la fin de la taxe d'habitation, voyant venir le projet de loi de finance 2020 et la revalorisation des valeurs locatives des années 70, l'Union nationale des propriétaires immobiliers (UNPI) en appelle aux candidats aux élections municipales pour un gel de la fiscalité locale.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu