Économie – Social

Taxe foncière : les propriétaires du Bouzonvillois en colère

Par Thomas Jeangeorge, France Bleu Lorraine Nord vendredi 13 octobre 2017 à 11:17

Feuilles d'impôts
Feuilles d'impôts © Radio France

C'est une décision de la communauté de communes du Bouzonvillois et des trois Frontières que ne digèrent toujours les propriétaires du secteur : le taux d'imposition de la taxe foncière, fixé par l'intercommunalité, a fortement bondi : + 400% notamment pour le bâti.

Lorsqu'ils ont reçu leur taxe foncière, certains contribuables de la communauté de communes du Bouzonvillois et des trois frontières ont initialement cru à une erreur ou à une mauvaise blague. L'intercommunalité a décidé d'augmenter son taux d'imposition : +200% pour le non bâti, +400% pour le bâti

Cette très forte hausse concerne uniquement les propriétaires du Bouzonvillois, mais pas ceux du Pays des trois frontières. Elle fait suite à la fusion de ces deux communautés de communes, le 1er janvier dernier, et à l'harmonie fiscale qui en a découlé. Mais les principaux concernés, les propriétaires du Bouzonvillois, ne décolèrent pas.

C'est le cas de Jean-Marc Brême, agriculteur dans le Bouzonvillois et responsable mosellan de la FDSEA. Lui, c'est la hausse de la taxe foncière non bâtie, qui l'irrite fortement. " En moyenne, pour les exploitants agricoles, c'est une hausse des impôts entre 700 et 1000 euros ", c'est inacceptable ! ".

Un collectif de contribuables mécontents s'est aussi créé dans le secteur. Une pétition a déjà recueilli plus de 1000 signatures.

Invité ce vendredi matin de France Bleu Lorraine, le président de la communauté de communes du Bouzonvillois et des Trois Frontières, Laurent Steichen, a précisé qu'il avait rencontré hier soir les agriculteurs et il a convenu qu'une compensation serait trouvée avec eux. Il précise aussi que, pour les propriétaires classiques, la hausse moyenne est de 74 euros. Il a enfin reconnu une mauvaise communication dans cette affaire.