Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Taxe d'habitation : des centaines de milliers de Français exonérés l'an dernier devront la payer cette année

-
Par , France Bleu

Si en 2020, 80% des Français n'avaient plus à payer la taxe d'habitation, certains contribuables devront s'en acquitter à nouveau en 2021. Des centaines de milliers de ménages sont concernés en raison d'une hausse significative de leurs revenus ou d'un changement de leur situation personnelle.

Certains contribuables Français, exonérés de taxe d'habitation en 2020, devront à nouveau la payer en 2021
Certains contribuables Français, exonérés de taxe d'habitation en 2020, devront à nouveau la payer en 2021 © Maxppp - Richard Villalon

Alors que la réforme de la taxe d'habitation poursuit son chemin et que 80% des Français ne l'ont plus payée en 2020, certains contribuables auront une surprise au goût amer en 2021. Plusieurs centaines de milliers de ménages qui ont bénéficié de l'exonération l'an dernier devront à nouveau s'acquitter de cet impôt en 2021. 

La raison ? Une hausse significative de leurs revenus ou un changement de situation personnelle. "Ce n'est pas un couac" insiste un haut fonctionnaire de la Direction générale des Finances publiques (DGFIP) interrogé par Le Parisien, mais un simple "jeu de tuyauterie fiscale" explique-t-il. 

C'était l'une des mesures phares du début du quinquennat d'Emmanuel Macron : la suppression progressive de la taxe d'habitation. Débutée en 2018, cette réforme a permis à 80% des contribuables Français de ne plus payer cet impôt en 2020. La totalité des ménages en seront exonérés en 2023, selon le calendrier fixé par le gouvernement. 

Problème, à l'automne prochain, certains ménages qui pensaient cet impôt définitivement derrière eux, devront à nouveau le payer. La DGFIP précise que la taxe 2021 sera tout de même amputée d'un tiers. En 2020 déjà, 800.000 foyers s'étaient retrouvés dans cette situation. Mais à l'inverse, 1 million de ménages qui s'étaient acquittés de l'impôt en 2019 en ont été exemptés en 2020, fait-on savoir dans l'entourage d'Olivier Dussopt, secrétaire d'Etat au Budget. 

Revenus en hausse ou changement de situation familiale

Plusieurs critères peuvent expliquer cette mauvaise surprise pour les contribuables qui seront concernés. Une hausse de revenus significative, le départ d'un enfant du foyer fiscal, un mariage, un divorce, etc. Ces raisons peuvent faire dépasser le plafond fixé du seuil de l'exonération, et donc faire basculer à nouveau les ménages concernés dans les 20% des foyers les plus aisés, devant s'acquitter de la taxe d'habitation à 100%.

Le fisc indique ne pas être en mesure de quantifier le nombre de contribuables qui seront concernés à l'automne prochain. Impossible en effet d'anticiper les divorces, les mariages, les hausses de salaires, etc. Bercy table néanmoins sur un chiffre moins important que les 800.000 foyers fiscaux de l'année dernière. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess