Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Tensions entre gilets jaunes : un porte-parole mosellan jette l'éponge

lundi 26 novembre 2018 à 19:05 Par Cécile Soulé, France Bleu Lorraine Nord

Un porte-parole de gilets jaunes en Moselle, qui avait pourtant été élu, préfère renoncer à son rôle, pour éviter les tensions entre modérés et extrémistes.

Des gilets jaunes réunis à Grossbliederstroff (Moselle) dimanche
Des gilets jaunes réunis à Grossbliederstroff (Moselle) dimanche © Radio France - Arthur Blanc

Quel avenir pour le mouvement des gilets jaunes? En attendant ce mardi les annonces d'Emmanuel Macron face à leurs revendications sur le pouvoir d'achat et la transition écologique, c'est l'heure des dissensions entre extrémistes et modérés, entre ceux qui veulent durcir les actions et ceux qui veulent agir en douceur. 

En Moselle, à cause des tensions, le porte-parole d'un groupe de gilets jaunes a décidé de quitter ce rôle pour lequel il avait pourtant été élu : il a souhaité gardé l'anonymat mais nous explique qu'il ne veut plus être porte-parole :  "Même si nous avons procédé à des élections pour désigner un porte-parole, beaucoup ne sont pas d'accord avec le fait qu'il y ait un porte-parole, alors pour calmer un peu les choses, je me suis retiré." 

Certains groupes sont politisés et veulent faire passer leurs valeurs

Ce gilet jaune regrette aussi que "certains groupes soient politisés, soit à droite soit à gauche". "Ils essaient de faire passer leurs valeurs, même si la majorité des gilets jaunes est apolitique," explique-t-il. Le Mosellan regrette par ailleurs que personne dans son groupe ou dans les groupes voisins n'aient été consultés pour désigner les 8 représentants nationaux ce lundi.  "Je ne reconnais pas leur légitimité" affirme-t-il.

Ce gilet jaune en Moselle ne veut plus être porte-parole