Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tensions entre pompiers et élus au conseil d'administration du SDIS 37

-
Par , France Bleu Touraine

Plusieurs pompiers affiliés à la CFTC, le syndicat majoritaire, se sont immiscés au conseil d'administration du SDIS 37 pour réclamer la création de postes, face à l'augmentation du nombre d'interventions.

La salle où s'est réuni le conseil d'administration était archi-comble.
La salle où s'est réuni le conseil d'administration était archi-comble. © Radio France - Adrien Bossard

Le conseil d'administration du Service départemental d'incendie et de secours (SDIS) d'Indre-et-Loire ne s'attendait sûrement pas à ça. Lors de sa session, ce mercredi 21 novembre, des pompiers se sont emparés de drapeaux de la CFTC, le syndicat majoritaire, pour suivre la tenue des débats, dans un climat assez tendu. Entre les bugs administratifs liées aux primes, c'est surtout le manque de postes qui cristallise les tensions.

Dix postes créés d'ici trois ans

Il y a en Indre-et-Loire, 270 sapeurs pompiers opérationnels, c'est-à-dire ceux habilités à partir en intervention. Si la direction va en créer 10 d'ici trois ans, c'est loin de satisfaire les besoins du terrain, selon Anthony Chauveau, président de la section locale de la CFTC. "Cela fait dix ans que l'on est à flux tendu et la création de ces dix postes de pompiers va juste régler cette situation sur les trois principaux postes de secours de la métropole de Tours. Mais ça ne résout pas le problème à Loches, Chinon et Amboise."

Le délégué syndical rappelle, dans le même temps, que les besoins sur le terrain sont toujours plus nombreux. "On observe une augmentation des interventions chaque année, de l'ordre de 10%, sur des missions qui ne devraient pas être, bien souvent, du ressort d'un pompier. Mais on le sait, dans beaucoup d'endroits, nous sommes le dernier service de proximité. Quand on ne sait plus qui appeler, on fait le 18. Il faut nous donner les moyens de répondre à ce service."

"Dans la période actuelle, on peut difficilement faire mieux", Alexandre Chas

La direction, de son côté, dit entendre les revendications. Mais pour le président du conseil d'administration, Alexandre Chas, le tableau n'est pas si noir que ça. "Dans la période actuelle, on peut difficilement faire mieux. Créer dix postes, c'est déjà pas si mal. Je rappelle quand même que nous sommes financés exclusivement par le département et les communes d'Indre-et-Loire. Il faut faire avec cette variable-là." Pas sûr que l'argument convainque les syndicats, qui réfléchissent à une journée de mobilisation.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess