Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Journée spéciale "Tous en terrasse", le 19 mai

Terrasses : comment les mairies comptent accompagner leurs professionnels dans la Manche ?

-
Par , France Bleu Cotentin

Ce mercredi 19 mai marque une nouvelle étape dans le processus de déconfinement du pays, avec la réouverture possible des terrasses. Dans la Manche, les municipalités comptent globalement remettre en place ce qui avait été fait à l'été 2020 avec des exonérations de droits et des extensions.

Une terrasse de bars sur la place centrale à Cherbourg en Cotentin,
Une terrasse de bars sur la place centrale à Cherbourg en Cotentin, © Radio France - Jacqueline Fardel

Cela fait partie des petits bonheurs du quotidien qui nous manquent tous depuis près de sept mois. Boire un café ou un apéro, prendre le déjeuner à la terrasse d'un restaurant. Dès ce mercredi 19 mai 2021, les professionnels peuvent à nouveau rouvrir leurs terrasses. D'abord, avec une jauge de 50% et six personnes au maximum par table ; puis, dès le 9 juin, réouverture à 50% à l'intérieur des établissements ; enfin, si la situation sanitaire le permet, réouverture totale sans jauge annoncée en terrasses et à l'intérieur le 30 juin. 

Une réouverture que les communes de la Manche comptent accompagner. A Cherbourg-en-Cotentin, cet accompagnement répond à un triptyque : "extension des terrasses, exonérations des droits d'occupation de l'espace public et piétonnisation de certaines rues", résume l'adjoint en charge du commerce, Sébastien Fagnen. Les gérants de cafés, hôtels et restaurants, mais aussi les commerçants pourront occuper le domaine public gratuitement devant leurs magasins et dans la mesure du possible jusqu'au 31 octobre. 

Être au chevet des commerçants

L'autorisation d'extension des terrasses est également accordée dès le 19 mai et jusqu'au 31 octobre "après étude des demandes reçues et délivrance d'un arrêté. Nous étudierons au cas par cas la situation des établissements dans les zones non-piétonnes", ajoute l'élu. Un courrier a été envoyé aux 240 exploitants de la commune, avec un formulaire à remplir ; au 17 mai, seules 15 demandes d'extensions ont été formulées. A Saint-Lô, la question du soutien des commerçants est à l'ordre du jour du conseil municipal de la semaine prochaine. Des mails ont été envoyés aux professionnels et une délégation d'élus et de l'association Saint-Lô commerces est allée à leur rencontre fin avril-début mai. A Granville, une exonération partielle du droit de terrasses pour l'ensemble des entreprises en 2021 sera au menu des débats du conseil municipal de vendredi. 

Piétonnisation 

Certaines rues de l'hypercentre de Cherbourg deviendront piétonnes le vendredi à partir de 20 heures et le samedi dès 19 heures. Il s'agit de :

  • Rue Christine (depuis l'angle de la rue Bondor jusqu'à la rue François-La Vieille)
  • Rue Tour Carrée (jusqu'à la sortie du parking)
  • Place centrale
  • Rue Boël Meslin
  • Rue Grande Rue

"Nous devons tenir compte de _certains critères de sécurité et d'accessibilité_", explique Sébastien Fagnen. Par exemple, pas de piétonnisation avant 20 heures le vendredi soir pour permettre l'accès au centre de vaccination à la salle des fêtes, avec l'accès au parking Gambetta. Autre changement par rapport à l'été 2020 : les travaux de la rue Tour Carrée ne permettent pas de proposer l'alternance de fermeture avec la rue du port. 

Pour résumer, il s'agit de reprendre grosso modo les mesures de l'été 2020. "C'est difficile de contenter tout le monde, confie de son côté David Rouxel, l'adjoint en charge du développement économique à Coutances. Mais ce geste de solidarité est nécessaire". En 2020, l'exonération des droits d'occupation de l'espace public représente un "manque à gagner" pour la commune de 8.000 euros. A Coutances, la mairie a enregistré 22 demandes de restaurateurs et cafetiers pour des extensions de terrasses. Extensions qui seront possibles jusqu'à fin août, c'est à dire jusqu'au Festival Jazz sous les Pommiers. Pas de piétonnisations de rues car le sens de circulation en centre-ville est déjà très contraint dans la cité des Unelles. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess