Économie – Social

A Thann, Lutringer-Sillon renaît en Scop

Par Guillaume Chhum, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass vendredi 6 février 2015 à 20:11

Lutringer Sillon Patrons
Lutringer Sillon Patrons © Radio France - Guillaume Chhum

Les 11 salariés qui avaient été licenciés à la fin du mois de décembre ont repris leur entreprise de maçonnerie et de gros oeuvre sous forme de Scop, société coopérative et participative. 400.000 euros ont été investi, dont la moitié vient des employés eux-mêmes. Cette démarche a permis de sauvegarder leur emploi et le site.

C'est une réflexion qui a duré un an et qui a abouti à un succès. Michel Sillon qui était à la tête de Lutringer-Sillon depuis une trentaine d'années, n'avait pas trouvé de repreneur, il décide donc de licencier une trentaine de salariés à la fin de mois de décembre 2014, dans cette entreprise fondée en 1906 et spécialisée dans le gros oeuvre et la maçonnerie.

Ne voulant pas perdre leur emploi, 11 salariés décident de se renseigner pour pérenniser le site, ils se rapprochent del'Union Régionale des Scop , qui les accompagne dans leur démarche. Résultat : après avoir été licenciés en décembre 2014, ils reprennent l'activité le 12 janvier 2015. Lutringer Sillon est une devenue une société coopérative et participative.

Yorick Fink le nouveau gérant : "Avec ce statut Scop, les gens sont plus impliqués dans leur travail" 

7H Scop SON 1

Une Scop permet aux salariés qui ont mis de l'argent dans la société d'être eux-mêmes actionnaires. Lors de l'assemblée générale de l'entreprise, c'est le principe: une personne = une voix.

Dans la nouvelle structure, 400.000 euros sont investis. Les salariés mettent 200.000 euros sur la table, l'autre partie arrive sous forme de prêt. Une somme conséquente qui permet de relancer l'activité.

Lutringer Sillon Devanture  - Radio France
Lutringer Sillon Devanture © Radio France - Guillaume Chhum
 

"Je pérennise mon emploi et c'est ça l'essentiel " explique une salariée

8H Scop SON 2

Pour l'instant, les carnets de commande sont bien remplis, les salariés-actionnaires sont mieux impliqués dans cette nouvelle structure, puisque l'entreprise leur appartient désormais. En cas de bénéfices, ils se les partageront. Ce qui est surtout important à leurs yeux, c'est de pérenniser leur emploi en temps de crise. De nouvelles embauches sont aussi prévues dans les semaines qui viennent.

Lutringer Sillon au travail - Radio France
Lutringer Sillon au travail © Radio France - Guillaume Chhum
Les Scop en Alsace: il y a 47 Scop dans la région , ça représente un total de 1 162 emplois , dont 60% sont dans le secteur du BTP .

9H Scop ENROBE

Partager sur :