Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Thaon les Vosges : Opération ville morte pour soutenir les "Viskase"

samedi 6 octobre 2018 à 18:15 Par Mohand Chibani, France Bleu Sud Lorraine

Un millier de personnes, parmi lesquelles des élus, des habitants de la ville et des commerçants ont manifesté ce samedi à Thaon les Vosges pour dire non aux suppressions d'emplois annoncées chez Viskase, le fabriquant d'emballage alimentaire.

Des banderoles accrochées à l'entrée de l'usine Viskase à Thaon-les-Vosges
Des banderoles accrochées à l'entrée de l'usine Viskase à Thaon-les-Vosges © Radio France - Mohand Chibani

Thaon-les-Vosges, France

Depuis l'annonce du plan social, il y a un peu plus de 15 jours, l'intersyndicale de Viskase organise la riposte. Les élus, les commerçants et la population étaient invités ce samedi à manifester dans les rues de la ville pour s'opposer aux 92 suppressions annoncées. Un cercueil, en tête de cortège, et des boyaux alimentaires déroulés tout le long de la manifestation, un millier de personnes ont exprimé leur colère et leur inquiétude dans les rues de la ville. 

Affichettes collées sur les vitrines des commerces de Thaon-les-Vosges - Radio France
Affichettes collées sur les vitrines des commerces de Thaon-les-Vosges © Radio France - Mohand Chibani

Des conséquences en cascade pour la ville entière

Parmi eux, Pascale, l'une des buralistes du centre-ville qui a décidé de baisser son rideau, le temps de la manifestation "_Il y a des conséquences en cascade pour les commerces_, mais aussi pour la ville entière, les écoles, les services publics et je pense que c’est au gouvernement de faire quelques choses parce qu’on offre des ponts d’or à ces entreprises pour qu’elles s’installent en France et on les laisse partir au bout d’une dizaine d’années sans contreparties, ce n’est pas normal".

L'entreprise Viskase fabrique des films et emballages alimentaires - Radio France
L'entreprise Viskase fabrique des films et emballages alimentaires © Radio France - Mohand Chibani

Le profit à tout crin, c'est désespérant, Annie, une habitante de Thaon-les-Vosges

Annie, elle n'a pas l'habitude de manifester mais cette fois, c'était important dit-elle « On est de tout cœur avec eux, on est scandalisé, écoeuré, dégoûté, et on se sent impuissant car on sait très bien que même en défilant, les américains n’en auront rien à faire. Ah le profit ! le profit à tout crin, il n’y a plus d’humain, il n’y a plus de respect. Il ne reste que l’argent, c’est désespérant »

L'oeil hagard, Roger, 71 ans se dit également solidaire, car il ne souhaite pas que les "Viskase" vivent la même chose qu'il a vécue "Moi j’ai travaillé 44 ans, là pas très loin d’ici à la BTT, et _ils m’ont foutu à la porte alors que j’avais 58 ans_, vous vous imaginez, 58 ans ! Ils m’ont donné une petite prime et ils m’ont foutu à la porte, je ne voudrais pas que les Viskase revivent la même chose que moi »

Une partie de la fabrication est délocalisée en Pologne - Radio France
Une partie de la fabrication est délocalisée en Pologne © Radio France - Mohand Chibani

Viskase, c'est l'ADN de Thaon-les-Vosges, Stéphane Capella, porte-parole de l'intersyndicale

Stéphane Capella le porte-parole de l'intersyndicale se dit satisfait de la mobilisation car pour lui cette manifestation va au delà de la protestation « C’est un bras des fer mais c’est aussi du lien. L’entreprise Viskase, c’est l’ADN de Thaon les Vosges, donc nous avions besoin nous salariés de nous retrouver avec nos familles et la population. L’entreprise a 41 ans d’existence ici à Thaon, donc ce n’est pas rien. Et les commerçants doivent se sentir concernés car ces suppressions de postes, ce sont des clients en moins pour eux »