Économie – Social

Thierry Repentin en visite au siège de Trimet : "Les choses ne s’arrêtent pas avec Saint-Jean-de-Maurienne"

France Bleu Pays de Savoie vendredi 7 mars 2014 à 12:07

Un peu plus de deux mois après la reprise effective de l’usine de production d’aluminium de Saint-Jean-de-Maurienne – anciennement Rio Tinto Alcan – par l’Allemand Trimet, le ministre savoyard des Affaires européennes Thierry Repentin était à Essen près de Düsseldorf ce jeudi pour s’entretenir avec le PDG fondateur de Trimet, Hans Peter Schülter.

Trimet 2 - Radio France
Trimet 2 © Radio France - Bleuette Dupin
La reprise de Saint-Jean-de-Maurienne et de Castelsarrasin , a rappelé le ministre de saffaires européennes Thierry Repentin hier, c’était le premier acte pour reconstruire une filière aluminium à l’échelle de l’Union européenne. Une filière qui souffre de la concurrence des entreprises non européennes qui, elles, perçoivent des aides de leurs Etats. C’est le cas des entreprises chinoises pour l’importation d’aluminium de recyclage. En Europe, les règles de Bruxelles interdisent les aides aux entreprises. Il faut convaincre la commission européenne de revenir sur ce dogme.

Voilà la raison de la visite du ministre chez Trimet. Le PDG de Trimet a d'ailleurs rappelé cet enjeu pour l'avnir de l'industrie de l'aluminium en Europe.

TRIMET/ PIF/ Hans Peter Schülter

Le deuxième acte est prévu les 20 et 21 mars à Bruxelles lors du Conseil européen rassemblant les représentants des 28 chefs d’Etats et de gouvernements européens. La France et l’Allemagne, selon Thierry Repentin sont d’accord pour proposer aux 26 autres des formules d’aide aux industries très consommatrices en énergie, notamment les électro-intensives (l’électricité représente 60% du coût de production de l’aluminium).

TRIMET/ Repentin long

Quelles productions à Saint-Jean ?

Trimet produit 500.000 tonnes d’aluminium sur ses cinq sites allemands (soit 1% de la production mondiale) : des tubes d’alumunium, des blocs, et des plaques pour les moteurs de voiture et les jantes, pour la fabrication des avions, mais aussi des lingots qui seront refondus pour les emballages dans l’agroalimentaire (pour les couvercles de yaourt, ou encore les capsules des café si chères à Georges Clooney).

Trimet 4 - Radio France
Trimet 4 © Radio France - B Dupin
Avec Saint-Jean-de-Maurienne , Trimet augmente sa production d’un cinquième (près de100 000 tonnes) et diversifie encore ses débouchés : l’usine mauriennaise fabrique à 85% du fil d’aluminium essentiellement pour les installations électriques de RTE, une fabrication nouvelle pour Trimet).

Le PDG de  Trimet Hans Peter Schülter espère augmenter la production à Saint-Jean- de Maurienne de 50% mi 2015 . Pour la diversification en terme de débouché mais aussi en terme de fabrication avec des lingots d'aluminum, cela dépendra du marché notamment en Rhône Alpes et les coûts de production. Il espère pouvoir recruter sans préciser combien d’emplois pourront être créé. Quatre-cent-vingt personnes travaillent chez Trimet en Maurienne. Trente salariés en alternance qui préparent un bac pro ont débuté leur formation en janvier et février.