Économie – Social

Tilly Sabco. 134 suppressions d'emplois annoncées à Guerlesquin

Par Valérie Le Nigen, France Bleu Breizh Izel vendredi 16 décembre 2016 à 11:22

L'abattoir Tilly-Sabco à Guerlesquin
L'abattoir Tilly-Sabco à Guerlesquin © Radio France - Valérie Le Nigen

Wegdam Food Link BV a été choisi par le tribunal de commerce de Brest ce matin pour reprendre le volailler Tilly Sabco. L'offre prévoie la reprise de 61 salariés sur les 195 que compte l'entreprise. A Guerlesquin, on apprend donc la suppression de 134 emplois et la fin de l'activité volaille.

La fin d'un volailler

Le volailler Tilly Sabco a employé plus de 900 ouvriers dans les années 2000. Depuis 2006, c'est le troisième plan social. Cette fois, ce sont les représentants du personnel qui ont annoncé l'ampleur du désastre aux salariés. La direction ne s'est pas déplacée. L’abatage de poulet est totalement terminé. Le repreneur garde seulement l'activité saucisse. Guerlesquin est en pleine campagne, à une encablure de l'ancien abattoir Gad qui a laissé 800 ouvriers sur le carreau. Or, à Tilly, la majorité des salariés ont plus de 30 ans d'ancienneté et peu de possibilité de mobilité.

Les faits

Tilly-Sabco Bretagne a été placé en redressement judiciaire le 29 juillet avec une période d'observation de six mois. L'abattoir avait été sauvé de la faillite en décembre 2014 grâce à son rachat par trois investisseurs : la CCI de Morlaix, le britannique MS Foods et le fonds d'investissement Breizh Algae Invest, lancé par le groupe Olmix spécialisé dans les biotechnologies. Mais ces deux derniers se sont depuis désengagés.

Ce rachat avait permis la sauvegarde de 200 emplois sur les plus de 320 que comptait l'entreprise, dont l'activité est à l'arrêt depuis plusieurs mois.

Une agonie épuisante

Depuis un an, les salariés s'inquiétaient pour leurs salaires et leur avenir. Selon Nadine Le Guen, déléguée CGT, qui vit avec un " Tilly" comme 14 autres couples de salariés, ces derniers mois ont été épuisants : " Certains ne s'en remettront pas". Une cellule d'écoute est toujours active. Le numéro vert (non surtaxé) est le 0 800 10 40 31

Une lettre la semaine prochaine et un bon de Noël

Maryvonne et Patrick se sont rencontrés à Tilly à un pot de Noel, il y a 30 ans. Ils étaient là, tous les deux, assis sur une table, un café à la main. " Quand je pense que j'ai bossé jusqu'à 23 H le vendredi soir et que je venais à 6H le samedi faire du ménage. C'était une famille. On était bien ensemble. On finit comme des m..." dit Maryvonne, digne.

Les lettres arriveront après Noël. Et il y a toujours des inquiétudes sur les paiements des salaires en décembre. Aujourd'hui, les salariés sont repartis avec un bon cadeau de 75 euros. Dernier cadeau du CE qui a vidé son compte.