Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Tilly Sabco : un repreneur d'ici une semaine ou le dépôt de bilan

jeudi 5 avril 2018 à 16:25 Par Thomas Lavaud, France Bleu Breizh Izel

L'entreprise de saucisses de poulets de Guerlesquin est à la recherche d'un repreneur. Les annonces légales d'appel à reprise vont être publiées sous peu. Le délai de candidature est fixé au vendredi 13 avril, minuit.

Tilly Sabco
Tilly Sabco © Radio France - Bertrand Queneutte

Guerlesquin, France

Un repreneur avant le jeudi 13 avril, minuit, ou la disparition pure et simple...

On savait Tilly Sabco à la recherche d'un repreneur depuis que le tribunal de commerce de Brest a prononcé un placement en redressement judiciaire, fin mars, avec période d'observation de deux mois. Lors du comité d'entreprise du mardi 3 avril, les administrateurs judiciaires ont donc décidé la publication des annonces légales d'appel à reprise.

64 salariés 

La date limite de candidature est fixée au 13 avril, minuit. Ce qui laisse très peu de temps aux repreneurs intéressés. Si aucun repreneur ne se manifeste, le dépôt de bilan pourrait intervenir. 

64 personnes travaillent toujours au sein du site de Guerlesquin, spécialisé dans les saucisses de poulet. Un secteur dans lequel Tilly Sabco subit la concurrence des pays où la production coûte moins cher.

La société néerlandaise Wegdam Food Link est propriétaire de Tilly Sabco depuis la fin de l'année 2016. Mais elle n'a pas réussi à relancer l'entreprise. La reprise s'était accompagnée de la suppression de plus de 130 postes.