Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Tilly-Sabco : vers un dépôt de bilan ?

mercredi 21 mars 2018 à 6:13 Par Magali Fichter et Joan Bizien, France Bleu Breizh Izel

Cela va très mal pour l'usine de saucisses de poulet de Guerlesquin Tilly Sabco. Selon nos informations, les dirigeants ont rendez-vous la semaine prochaine au Tribunal de commerce de Brest pour un placement en redressement judiciaire.

L'entreprise Tilly-Sabco à Guerlesquin
L'entreprise Tilly-Sabco à Guerlesquin © Maxppp - D.R

Guerlesquin, France

Selon nos informations, la situation est très critique pour Tilly Sabco, l'usine de saucisses de poulet de Guerlesquin dans le nord Finistère. En demandant au Tribunal de commerce de Brest de placer l'entreprise redressement judiciaire, les dirigeants voudraient gagner du temps pour écouler du stock et avoir des liquidités pour payer les salaires.

Depuis quelques années, Tilly Sabco, c'est la dégringolade... 

Il y a deux ans, l'entreprise a été rachetée par Wegdam food link, un groupe néerlandais, qui n'a pas repris l'activité d'abattoir de volailles. L'entreprise produit seulement des saucisses de poulet. De plusieurs centaines de salariés, l'usine est passée désormais à une soixantaine, 64 pour être précis. Des employés qui sont d'ailleurs pour partie au chômage technique depuis la semaine dernière. Depuis le 12 mars, Tilly Sabco tourne au ralenti avec une seule équipe de production sur trois. Avec le groupe Doux, ce sont deux fleurons de l'industrie agroalimentaire bretonne qui battent donc de l'aile.