Économie – Social

Toujours à la recherche d'un nom pour le nouveau stade de Bordeaux

Par Yassine Khelfa M'Sabah, France Bleu Gironde mardi 3 mars 2015 à 18:40

Le Nouveau Stade Bordeaux est encore en travaux jusqu'à avril 2015
Le Nouveau Stade Bordeaux est encore en travaux jusqu'à avril 2015 © Radio France - Xavier Ridon

S'il doit être livré pour le 30 avril prochain, les constructeurs-exploitants SBA (Stade Bordeaux Atlantique) et Vinci Stadium cherchent toujours à nommer le stade. Pour ce faire, ils font appel depuis plus d'un an à des sociétés pour un accord de naming. Accord qui n'a trouvé aucun preneur pour l'instant.

Trouver une société qui accepte de donner son nom au nouveau stade pour 3,9 millions d'euros par an pendant au moins dix ans . C'est ce que recherchent les partenaires de Bordeaux Métropole, Vinci et Fayat . Pour la société, il s'agit de gagner de la notioriété. C'est ce type de partenariat qui a eu lieu avec l'Allianz Riviera de Nice ou le MMArena du Mans. Mais ce projet ne fonctionne pas toujours, comme à Lille où le stade Pierre-Mauroy n'avait pas trouvé preneur .

À l' l'heure actuelle, aucune entreprise ne semble vouloir donner son nom au nouveau Stade bordelais, même si le maire de Bordeaux Alain Juppé parle de négociations qui devraient s'accélérer.

"Nous avons progressé dans la conclusion d'un accord avec les finançeurs. Je pense qu'on va réaliser de substantielles économies sur le projet initial." — Alain Juppé

Les secteurs ciblés sont la finance, les compagnies aériennes ou encore l'industrie. L'avionneur Dassault avait d'ailleurs été cité parmi les sociétés visées avant de refuser ce "naming" . Pourtant, donner son nom à un grand stade, apparamment ça rapporte. Des retombées médias de l'ordre de 15 millions d'euros selon Cédric Girard, le directeur markéting de Vinci Stadium. Une situation étrange selon Matthieu Rouveyre , élu d'opposition PS à Bordeaux.  

"C'est assez curieux qu'à quelques semaines de l'inauguration, on ait toujours pas d'entreprise qui se manifeste pour donner son nom au stade." — Matthieu Rouveyre

Si aucune entreprise ne donne son nom au stade, ce sont les partenaires privés, Vinci et Fayat qui devront assumer la responsabilité. Ce scénario s'est produit à Lille. Et la communauté urbaine avait alors donné au stade le nom d'une personne publique . Celle de l'ancien Premier ministre et maire de la ville, Pierre Mauroy. Mais calquer cette décision à Bordeaux serait une très mauvaise idée pour Matthieu Rouveyre : "On perdrait beaucoup d'argent publique si Alain Juppé donne le nom d'une personne publique au stade, environ 2,5 millions d'euros par an."

Pour éviter ce scénario, les partenaires de Bordeaux Métropole, Vinci et Fayat ont encore jusqu'au 30 avril prochain pour trouver la fameuse entreprise.  L'Inauguration du nouveau stade c'est le 23 mai prochain , les Girondins accueilleront les Montpelliérains.

Reportage : "toujours pas de nom pour le nouveau stade de Bordeaux"