Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Toujours pas de décision officielle sur la poursuite de la "Vogue des Noix" à Firminy

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Jeudi durant toute l’après-midi et jusqu’à 20h30, les forains et le maire de Friminy ont tenté de trouver une solution concertée, sans succès.

Les manéges sont restés fermés hier, ouvriront ils ce vendredi ?
Les manéges sont restés fermés hier, ouvriront ils ce vendredi ? © Radio France - Yves Renaud

Firminy, France

Après plusieurs heures de négociations, ils se sont séparés sans prendre de décision et comptent se revoir ce vendredi, pour tenter de trouver cette fois une position commune. Après la journée de deuil commune mercredi, suite à l'accident mortel survenu lundi soir à la foire,  et la fermeture de la vogue encore ce jeudi, on imaginait qu’une décision commune allait pouvoir être trouvée, mais jeudi à 15h30 la sortie de mairie, les forains font cette déclaration un peu étrange. 

C'est le maire qui va prendre sa décision, attendez son communiqué , après seulement on communiquera avec les journalistes, on n'a rien d'autre à vous dire.  

Une position qui ne va plus varier jusqu’au début de soirée, malgré la poursuite du dialogue avec les élus.

Arrêter la vogue ou la poursuivre ?

Côté municipal, ce fameux communiqué évoqué par les forains ne verra jamais le jour et le maire comme les forains se refusera à tout commentaire sur les raisons du blocage. On sait bien qu’il y a d’un côté une nécessité économique qui milite pour la poursuite de la Vogue des Noix et de l’autre le besoin de tenir compte de l’émoi de la population qui pousse plutôt la mairie à souhaiter sa fermeture.  

D’un côté, il y a les forains qui ont besoin de travailler, ils gèrent des entreprises, ils ont des charges et du personnel à payer et ont besoin de cette période d’activité, mais qui comprennent aussi l’émoi suscité par cet accident . 

Nécessité économique

De l’autre, il y a la mairie qui est l’organisateur de la fête mais qui doit aussi tenir compte de l’émotion de la population et qui en plus a promis de s’occuper de la famille de la victime et qui du coup se retrouve à faire le grand écart. Marc Petit, le maire de Firminy, a tenté toute la journée, comme il dit, de trouver un consensus, sans succès puisque rien n’a encore été décidé à l’aube de ce vendredi.  

Certains forains on déjà tranché , ils on commencé à démonter ce jeudi soir  - Radio France
Certains forains on déjà tranché , ils on commencé à démonter ce jeudi soir © Radio France - Yves Renaud

Certains forains, fatigués d’attendre jeudi soir une décision qui ne venait pas ont décidé d’eux même de commencer à démonter leurs attractions, c’est particulièrement vrai pour les forains voisins des deux manèges accidentés lundi soir. 

Démontage en cours des attractions voisines des deux manèges du drame  - Radio France
Démontage en cours des attractions voisines des deux manèges du drame © Radio France - Yves Renaud

L'un deux nous a confié qu’il ne se voyait pas proposer aux gens de s’amuser à quelques mètres de l’endroit où s’est déroulé le drame.  

Marche blanche ce vendredi

L'organisation d'une marche blanche à la mémoire de la jeune victime de l'accident été décidée jeudi pleine en concertation entre la mairie et la famille. La marche partira à 14 heures vendredi de la rue de la Malafolie pour se rendre au croisement de la rue Jean-Jaurès et du boulevard Fayol, à quelques mètres du lieu où s'est produit l'accident mortel lundi soir. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu