Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Toulouse : comment faire ses courses en été, quand les commerces sont fermés ?

vendredi 3 août 2018 à 4:15 Par Margaux Stive, France Bleu Occitanie

Acheter son pain en rentrant le soir, ou la farine pour dépanner devient de plus en plus compliqué ! Avec le mois d’août, les commerces ferment les uns après les autres dans certains quartiers.

Route de Blagnac, il y a plus de rideaux de fer que de magasins ouverts
Route de Blagnac, il y a plus de rideaux de fer que de magasins ouverts © Radio France - Margaux Stive

Toulouse, France

Sur la route de Blagnac, dans le quartier des sept deniers c'est une enfilade de rideaux de fer. Il n'y a plus qu'une dizaine de magasins ouverts sur la trentaine que compte la rue. Plus de boucherie, plus de tabac, presque plus de restaurants. Résultat : les riverains se sentent un peu seuls.

"On s'adapte !"

Alors en rentrant de vacances, Christine a dû changer un peu ses habitudes. Sa boucherie est fermée, sa boulangerie aussi, alors elle s'est décidée à prendre la voiture et à aller dans les grandes surfaces. Estelle, elle, va en centre-ville. Mais ça ne la dérange pas. "Il faut bien qu'ils puissent partir en vacances ces pauvres commerçants", s'exclame-t-elle. Alors elle prend son mal en patience jusqu'à la rentrée, et tant pis pour le steack du boucher.

Mais quand les artisans ferment il reste les chaînes. Deux supérettes ouvertes tout l'été. Valérie tient le "Petit Casino" justement, et pour elle c'est presque une question de principe de ne pas fermer l'été. Une façon de résister face aux gros hypermarchés, et de rester fidèle à ses habitués. 

"Comment ils font les petits papys, les petites mamies sinon ? - Valérie, gérante du Petit Casino, qui reste ouvert cet été

Julie elle, ferme son salon de coiffure du 5 au 21 août. De toute façon, il n'y a plus personne à cette période. Et c'est un cercle vicieux. Moins de monde, c'est des commerçants qui décident de partir en vacances, et moins de commerces ouverts, cela fait fuir les gens. Mais de toute façon il faut bien prendre des vacances à un moment : "on a pas trop le choix si on veut un peu se reposer, ou alors il faut avoir du personnel pour laisser la boutique ouverte" raconte Julie. 

Elle n'a pas cette chance, comme la plupart des artisans du quartier.