Économie – Social

Toulouse : le dégoût des 67 salariés licenciés de l'agence MoryGlobal

Par Jean-Marc Perez, France Bleu Toulouse mardi 31 mars 2015 à 18:13

FBToulouse la fin de MoryGlobal à Bruguières
FBToulouse la fin de MoryGlobal à Bruguières © Radio France - vanessa marguet

Le tribunal de commerce de Bobigny (Seine-Saint-Denis) a prononcé la liquidation de l'entreprise de messagerie MoryGlobal. L'administrateur judiciaire est chargé de procéder aux licenciements des 2.150 salariés dont les 67 de l'agence de Bruguières au nord de Toulouse.

Comme attendu après le retrait de la seule offre de reprise, le tribunal de commerce de Bobigny a prononcé la liquidation de l'entreprise de messagerie MoryGlobal avec une poursuite d'activité jusque fin avril. L'administrateur judiciaire est chargé de procéder aux licenciements des 2.150 salariés dont les 67 de l'agence de Bruguières au nord de Toulouse.

Né il y a un de la reprise par Arcoles Industries de Mory Ducros, MoryGlobal qui n'avait repris que 2.200  des 5.000 salariés du numéro 2 de la messagerie en France n'a jamais réussi a trouver un équilibre financier perdant l'an dernier 43 millions d'euros. Depuis le retrait de l'unique offre de reprise qui ne prévoyait de conserver que 140 personnes au total, les salariés du groupe étaient sans illusions sur leur avenir.

"Un sentiment de dégoût , on a l'impression d'avoir été mené en bateau depuis un an"

Il y a un an la moitié des 120 salariés de l'agence de Bruguières au Nord de Toulouse avaient été conservé par la nouvelle structure. Aujourd'hui les 67 derniers salariés qui occupent l'entrée du site depuis plusieurs jours espérent pourvoir partir dans les mêmes conditions que leurs ex-collègues. Comme Claire ils réclament un PSE (plan de sauvegarde de l'emploi) identique à celui mis en place il y a un an.

FBToulouse la réaction de Claire salariée de MoryGlobal de Bruguières

FBToulouse les derniers salariés MoryGlobal de Bruguières - Radio France
FBToulouse les derniers salariés MoryGlobal de Bruguières © Radio France - vanessa marguet

" On a été pressé comme des citrons"

Dégoutés les derniers salariès qui attendaient la décision du tribunal devant leur agence à Bruguières estiment avoir été bernés par le repreneur qui était déjà l'actionnaire principal de Mory Ducros. Dans la commune la municipalité veut se mobiliser pour soutenir et aider les salariés à retrouver du travail. 

FBToulouse reportage agence Mory Global Bruguières