Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Toulouse : les urgences de l'hôpital Purpan en service minimum

-
Par , , France Bleu Occitanie

Pour la deuxième fois en une semaine, le personnel des urgences de l'hôpital Purpan est en grève depuis mercredi soir. Les arrêts maladies se multiplient , obligeant la direction de l'hôpital a réorganiser l’accueil des malades . Les syndicats réclament des embauches immédiates .

Les urgences de Purpan sont en grève (illustration)
Les urgences de Purpan sont en grève (illustration) © Radio France - Bénédicte Dupont

Purpan, Toulouse, France

Le climat social ne s'arrange pas aux urgences de l'hôpital Purpan. Une partie du personnel est en grève ou en arrêt maladie depuis mercredi soir et le mouvement se poursuit ce jeudi. L'intersyndicale (CGT, CFDT et Sud) dénonce une situation d'épuisement professionnel devenue intenable et réclame des embauches immédiates à la direction.

Les personnels hospitaliers ont manifesté jeudi après midi devant les urgences de l'hôpital Purpan - Radio France
Les personnels hospitaliers ont manifesté jeudi après midi devant les urgences de l'hôpital Purpan © Radio France - Olivier Lebrun

Toutes les ambulances déroutées

Ce jeudi, toutes les ambulances qui arrivent à Purpan sont déroutées vers les urgences de Rangueil et les cliniques privées. Selon la CGT, l'intégralité des aides-soignant(e)s et une dizaine d'infirmièr(e)s sont en grève ou en arrêt maladie. Plusieurs services de traumatologie ont du également être fermés.

Les syndicats ont déposé une procédure de "Danger Grave et Imminent" qui oblige la direction a réaliser une enquête. 

Il y a des arrêts maladies posés de façon massive, c'est du jamais vu, mais on nous a poussé à ça, on est à bout, c'est la seule façon de réagir - estime Matthieu, manipulateur radio aux urgences de Purpan

Matthieu Félix - manipulateur radio aux urgences de Purpan

Les manifestants ont bloqué le tramways, le service traumatologie est en partie à l'arrêt - Radio France
Les manifestants ont bloqué le tramways, le service traumatologie est en partie à l'arrêt © Radio France - Olivier Lebrun

L'arrêt maladie en dernier recours

L'intersydnciale CGT-SUD-CFDT tente les gros moyens car visiblement, tous les mouvements entamés depuis deux ans pour dénoncer le manque chronique de personnel soignant ne portent pas leur fruits. "Là on atteint un point plus que critique , on est au bout du bout" estime Alex, infirmier à Purpan. Toulouse est un ville qui grossit de 15 000 habitants chaque année, et nous on continue à fermer des lits, c'est une folie !"

Je suis infirmier, tous les jours je m'occupe de patients, tous les jours, je prend le risque de tuer un patient, certains patients meurent du fait du sous effectif

Victor Alava - infirmier à l'hôpital

Plusieurs services de l'hôpital sont impactés par les arrêts de travail - Radio France
Plusieurs services de l'hôpital sont impactés par les arrêts de travail © Radio France - Olivier Lebrun

Rappel à l'ordre de la direction de l'hôpital

"Les revendications sur la surcharge des urgences sont réelles", réagit Anne Ferrer, la directrice adjointe du CHU de Toulouse qui n'accepte pas la pratique des  arrêts maladies qui paralysent les services. "C'est un phénomène d'arrêts coordonnés décidés en période nocturne dans un secteur qui est H24, les urgences, à chaque heure, à chaque jour de l'année, les patients, on doit les accueillir."

Le combat syndical de certains ne doit pas l'emporter sur la mission d’accueil et de soins des patients - estime la direction du CHU 

Anne Ferrer - directrice adjointe du CHU de Toulouse

Les syndicats qui ont écris à la ministre de la santé Agnès Buzyn estiment que 1500 postes sont nécessaires pour faire face à l'augmentation de la population toulousaine, alors que 150 lits ont été supprimés ces dernières années. La direction des hôpitaux de Toulouse se dit ouverte à la négociation mais n'annonce pas de créations de postes. Alors que le mouvement commence à gagner le privé, la grève touche déjà la clinique Ambroise Paré.

Un numéro pour les patients

Pour toute interrogation sur le degré d'urgence de la prise en charge, la direction du CHU invite la population toulousaine à contacter le 15 ou "36 99 Allo Docteur" à partir de ce jeudi après-midi, pour évaluer la situation avant hospitalisation. Les patients sont également encouragés à contacter leur médecin traitant.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu