Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Toulouse : plus d’un millier de personnes à la marche pour le climat interdite par la préfecture

-
Par , France Bleu Occitanie
Toulouse, France

La marche pour le climat avait été interdite par la préfecture de Haute-Garonne, pourtant, ce dimanche des centaines de militants se sont rassemblés et ont défilé dans les rues de Toulouse.

Marche pour le climat à Toulouse
Marche pour le climat à Toulouse © Radio France - Lola Fourmy

Après l’interdiction de la marche pour le climat, et l’annulation des appels officiels à manifester, les militants avaient finalement décidé de faire une simple «balade en ville». L’idée était de porter un vêtement vert et de distribuer des tracts ou des autocollants pour la défense du climat.

Pourtant ce dimanche, square de Gaulle à Toulouse, la foule n’était pas là pour le village du père Noël , mais bien pour manifester pour l’avenir de la Terre.

Daphnée, mobilisée pour la sauvegarde de la planète
Daphnée, mobilisée pour la sauvegarde de la planète © Radio France - Lola Fourmy

D’abord les militants écologistes, du NPA, des associations et les nombreuses familles sensibles à la cause de l’environnement, se sont rassemblés de manière statique à la sortie du métro Capitole. Puis,  ils ont été autorisé, par les services de l'Etat, à faire une chaîne humaine le long de la rue Alsace-Lorraine.

Là, des centaines de personnes se sont prises par la main, en scandant « actions concrètes pour sauver la planète » ou « à bas la COP et ses Robocop ». Tous dénoncent le sort de la planète, le rôle des lobbies de l’industrie, certains demandent aussi que des accords contraignants soient signés à l’issu de la COP21 de Paris.

Les militants ont formé une chaîne humaine pour le climat
Les militants ont formé une chaîne humaine pour le climat © Radio France - Lola Fourmy

Derrière la farandole des militants écologistes, de nombreux manifestants venus dénoncer l’interdiction de cette marche mondiale pour le climat dans plusieurs villes de France. Selon eux, en prétextant des raisons de sécurité, l’Etat a voulu faire taire la mobilisation sociale. 

« Ce n’est pas pour des raisons de sécurité, tout est ouvert, le marché de Noël a lieu et il y a des dizaines de policiers autour de nous ! » Nicolas 35 ans

Cette partie du cortège, soit quelques 500 personnes, a d’ailleurs décidé de continuer la marche, ils ont ainsi bravé l’interdiction de la préfecture et ont remonté le boulevard d’Arcole pour finir place Arnaud Bernard. Là, stoppés par les policiers, ils se sont dispersés. Certains sont allés rejoindre les militants installés square de Gaulle où, calmement, ils chantaient du John Lennon. 

Béa, jeune étudiante allemande, mobilisée pour le climat
Béa, jeune étudiante allemande, mobilisée pour le climat © Radio France - Lola Fourmy
Choix de la station

À venir dansDanssecondess