Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Tour de France, championnats de France d'athlétisme : l’hôtellerie et la restauration stéphanoises font le plein

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Le mois de juillet est très rentable pour les hôteliers stéphanois mais aussi dans tout le département de la Loire. Ils étaient complets pour le Tour de France et le seront vendredi, samedi et dimanche prochains, pour les championnats de France d'athlétisme.

Les hôtels près de la gare de Chateaucreux ont affiché complets pendant le Tour de France.
Les hôtels près de la gare de Chateaucreux ont affiché complets pendant le Tour de France. - Capture écran Google Maps

Saint-Étienne, France

Enfin un mois de juillet qui sourit au secteur de l’hôtellerie restauration à Saint-Etienne. Traditionnellement, c'est une période de faible fréquentation dans le département de la Loire, puisque le public des hôtels est plutôt professionnel et non touristique. Mais cette année, avec le passage du Tour de France les 13 et 14 juillet à Saint-Étienne et les championnats de France Elite d'Athlétisme attendus du 26 au 28 juillet prochains, les hôteliers et les restaurateurs font le plein.  

Le Tour de France a-t-il été une réussite pour les hôteliers stéphanois ? 

Franck Anderloni, président du club des hôteliers de Saint-Étienne : 

"On était tous complets alors qu'habituellement le taux de fréquentation en juillet est de 30%. On a été même jusqu'à remplir des hôtels de Roanne et du sud de Lyon. On a été sollicité plusieurs mois à l'avance par ASO. L'organisation était ficelée. Rien qu'une soirée de plein, cela remonte la moyenne du mois, il faudrait qu'il y ait plus souvent ce genre d’événements."

Quel type de public ce genre d'événement attire-t-il ? 

Franck Anderloni : 

"Surtout un public de professionnels, les équipes, le staff, les sportifs, la presse. Il y a des gens qui suivent le Tour de France mais ce sont des gens qui ne dorment pas à l’hôtel, ils ont des camping-cars. Ce n'est pas à cette période que l'on attire des touristes". 

Est-ce que les restaurateurs profitent de ces deux compétitions ? 

Alexandre Cipriani, président de l'UMIH42, le Syndicat départemental de l'industrie hôtelière : 

"Le mois de juillet est habituellement un joli mois pour les cafés et restaurants. Mais là, c'est un super coup de pouce. Tous les professionnels sont ravis. Les terrasses en centre-ville sont remplies. C'est une bonne dynamique grâce aussi à la belle météo. On est content mais la fin de l'année 2018 - début 2019 a été une période très difficile pour les cafetiers, les restaurateurs, à cause des gilets jaunes. Ce qui est perdu, on ne le rattrapera pas six mois après."