Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Tourisme en Ardèche : nouvelle baisse de la fréquentation

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

La fréquentation touristique est en baisse en Ardèche pour la deuxième année consécutive. La baisse serait de 3 à 4 %. .

Ardèche Hermitage Tourisme
Ardèche Hermitage Tourisme © Radio France - Ah bicyclette

Privas, France

La fréquentation touristique avait baissé de 1% en 2018.  Elle a de nouveau baissé cette année a annoncé, l'ADT,  l'agence de développement touristique.  Une baisse de 4 % selon le chiffres de l'INSEE que l'ADT trouve excessive. L'échantillonnage de l'INSEE est parfois réduit explique l'ADT.  Néanmoins, tout le monde s'accorde à dire que la baisse est réelle.  

Non, l'Ardèche n'est pas trop chère !

Depuis quelques années, certains s'étonnent des prix pratiqués notamment en haute saison. Et chacun a son exemple de sandwich payé une fortune ou des hébergements à des prix exorbitants. Evidemment ça existe. L'ADT a fait réaliser une étude par la junior entreprise de l'EM Lyon, l'école de management. 36.000 prix on été passés à la loupe dans le secteur de l'hébergement, de la restauration ou des activités touristiques. Résultat : l'Ardèche se situe dans la moyenne des prix de sa catégorie

Il y a pourtant des situations différentes : dans le secteur de l'hébergement, certains campings haut de gamme en haute saison pratiquent des prix au niveau d'un département littoral parfois dépassent même ces prix. A l'inverse, l'hébergement sur la montagne ardéchoise est très dessous des prix pratiqués dans la catégorie des départements ruraux. 

En Ardèche, la restauration est plutôt moins chère qu'ailleurs, à une exception près : la montagne ardéchoise. Mais là les touristes sont prêts à mettre un peu plus pour des produits de qualité, souvent en circuit court.  

Une baisse difficile à expliquer

La baisse de la fréquentation n'est donc pas due aux prix pratiqués en Ardèche. Mais pour autant, personne n'est capable d'expliquer cette baisse. Les Pays-Bas restent en tête pour la clientèle étrangère mais est en baisse de 11%.  Les allemands montent sur la deuxième marche du podium et les belges prennent désormais la troisième place. Les étrangers représentent un tiers des 12,4 millions de nuitées estimées entre le premier janvier et le 31 octobre 2019. 

En 2019, une fois encore c'est le mois de juillet qui a posé le plus de problème. Un problème qui peut s'expliquer par le décalage des  dates de vacances des néerlandais. 

La bonne nouvelle, c'est un meilleur étalement de la fréquentation. Pour la première année, les mois de juillet et août rassemble 44% des touristes alors que les dix autres mois de l'année en rassemble 56%. Il y a dix ans c'était le contraire.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu