Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Tourisme en Corse : "Qui vient chez nous, quand et pourquoi ?"

mardi 19 juin 2018 à 11:10 Par Patrick Vinciguerra et Olivier Castel, France Bleu RCFM

L'agence du tourisme de la Corse (ATC) et l'Insee ont dévoilé une enquête réalisée dans les ports et aéroports insulaires lors de la saison 2017. Une radiographie du tourisme dont l'objectif est de servir de base aux politiques mises en œuvre et aux professionnels du secteur.

Un ferry quitte le port de Bastia
Un ferry quitte le port de Bastia © Maxppp -

Corse, France

Entre mai et novembre 2017, la Corse a drainé  plus de deux millions et demi de touristes pour quelque 30 millions de nuitées.  D'où viennent-ils, qui sont-ils, que font-il ? Un questionnaire a été distribué, en plusieurs langues, à 72 000 d'entre eux. 

On y apprend notamment que :

  • 72 % de ces touristes sont en provenance de la France continentale, le nombre d'étrangers  ne représentant que 28%.
  • 25 % ont choisi comme destination l'Extrême-Sud, 19 % la Balagne. Viennent ensuite la région ajaccienne, Bastia, le Cap Corse, le Sartenais-Valincu...
  • Un million  de ces touristes ont mis pour la première fois les pieds en Corse.
  • Plus de la moitié (52 %) sont venus en juillet et en août.
  • La durée moyenne des séjours, en été, a été de 12 jours.

Le terme de quota n'est pas tabou, Marie-Antoinette Maupertuis, présidente de l'ATC

Une large majorité des touristes se disent satisfaits de leur séjour dans l'île, même si certains (environ 40 %) jugent les transports et la restauration trop chers. Des touristes qui choisissent des destinations respectueuses de l'environnement. "La protection de l'environnement est donc une priorité, estime Marie-Antoinette Maupertuis, la présidente de l'agence du tourisme de la Corse. Le terme de quota n'est pas tabou."