Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Coronavirus : reconfinement en France à partir de vendredi, jusqu'au 1er décembre

Tourisme : les chiffres sont bons dans les Ardennes, pas dans la Marne

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Les premiers chiffres de la fréquentation du tourisme au mois de juillet sont tombés. Le premier bilan est positif dans les Ardennes et au lac du Der, moins dans la Marne où la baisse moyenne est de 40%. L’hôtellerie et la restauration sont les deux secteurs les plus durement touchés.

Les campings sont particulièrement prisés dans les Ardennes.
Les campings sont particulièrement prisés dans les Ardennes. © Radio France - Thirard, Aurélien

A l'heure du premier bilan du tourisme au mois de juillet, la Marne et les Ardennes connaissent des fortunes diverses.  Dans la Marne, le secteur du tourisme accuse une baisse de 43% de sa fréquentation et de 44% de son chiffre d'affaire. Une baisse qui s'explique bien évidemment par la crise sanitaire actuelle :  " La restauration a repris moyennement, mais le plus compliqué c'est l’hôtellerie car il n'y a que de la clientèle individuelle et pas de groupes. On vit dans un climat difficile, anxiogène, on vit au jour le jour. Pour le mois d'août, on est pessimiste car c'est un mois relativement calme dans la Marne. " explique Didier Lépissier, président des Logis de la Marne. 

Le Lac du Der s'en sort bien

Le seul établissement marnais qui ne semble pas touché par cette baisse de fréquentation, c'est le lac du Der. Le président de l'Office du Tourisme, Pierre le Thiès se réjouit de ces chiffres : " Après un démarrage pénible, on a un mois de juillet qui se maintient par rapport à l'année 2019, on a pas un seul hébergeur qui se plaint surtout les campings qui ont eu un succès assez remarquable. Pour le mois d’août, on aura quasiment les mêmes prévisions, il n'y a quasiment plus de place. C'est un été qui sera satisfaisant ". 

Au mois d'octobre doit s'ouvrir la saison ornithologique, les professionnels du Lac du Der espèrent voir du public avant, au mois de septembre : "on aura quasiment sauvé la saison" s'enthousiasme Pierre le Thiès. 

Les français changent leurs habitudes

Les habitudes des français ont changé depuis le déconfinement. Désormais, nombreux sont ceux qui privilégient les vacances proches de la nature : " Au niveau sanitaire, c'est moins contraignant, au niveau du prix aussi, les tarifs rebutent certaines personnes, on est libre et on peut aller où l'on veut" dit Amélie Savart, la présidente de l'Agence de Développement Touristique de la Marne. 

Dans les Ardennes, les premiers retours sont très positifs. Les grands espaces ardennais et les parcs attirent les touristes. Par exemple, le château fort de Sedan a accueilli 10 000 visiteurs en juillet, tandis que le Parc Argonne a accueilli 12 000 visiteurs, soit une hausse de 10% par rapport à l'an dernier. Pour Hervé Caitucoli, du comité départemental du tourisme dans les Ardennes, le bilan est très encourageant : " il y a un regain d’optimisme de la part des professionnels, la plupart des campings fonctionnent bien, les activités de plein air aussi, on rattrape même ce qui a été perdu pendant le printemps. Il y a beaucoup de réservations chez l'habitant et dans les chambres d'hôtes " . Selon lui, les atouts des Ardennes, ce sont les grands espaces qui permettent la distanciation sociale. 

Cette année, 2 français sur 3 annonçaient vouloir partir en vacances en France. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess