Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tourisme : un mois de juillet en demi-teinte dans le Nord Franche-Comté

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Les professionnels du tourisme du Nord Franche-Comté font état d'un mois de juillet moyen, touchés par la crise du coronavirus. L'office du tourisme du pays de Montbéliard note une hausse de fréquentation de 40% par rapport à juillet 2019, les maisons d'hôtes ont du mal à remplir leurs chambres.

Le Lion de Belfort (photo d'illustration).
Le Lion de Belfort (photo d'illustration). © Radio France - Adeline Divoux

Pour ce premier mois d'été marqué par l'obligation du port du masque dans les lieux clos, les règles sanitaires strictes, et les contraintes en tout genre, les professionnels du tourisme du Belfort et du Doubs s'attendaient à la désertion. Mais le mois de juillet a plutôt été placé sous le signe de retour timide des visiteurs. 

Les chiffres sont certes inférieurs à juillet 2019, mais c'est bien mieux qu'en juin confie Morgane Blant-Boniou, directrice de la Colline Notre-Dame du Haut à Ronchamp, où se trouve notamment la chapelle construite par Le Corbusier. "Pour le mois de juillet, on a réalisé à peu près 85% de la fréquentation par rapport à 2019. Le site accueille habituellement 60% de visiteurs étrangers avec une partie de touristes extra-européens qui n'est pas du tout présente cette année", explique-t-elle. Ils sont remplacés par des Français, essentiellement des habitants de Bourgogne-Franche-Comté et du Grand Est. 

Belfort

À Belfort, on note aussi une reprise par rapport au mois de juin, mais les chiffres sont loin de l'été dernier, marqué par le passage du Tour de France et la venue de milliers de visiteurs : environ 45% de fréquentation en moins au Musée d'histoire de Belfort et au Musée d'art moderne.

Le site touristique qui s'en sort le mieux, c'est la terrasse du Lion de Bartholdi avec seulement 230 visiteurs de moins qu'en 2019, soit une baisse de 3% de fréquentation. Quant à l'origine des visiteurs, il y a moins de touristes étrangers, mais c'est à la marge : jusqu'à 7% d'Allemands en moins sur certains sites belfotains.

Pays de Montbéliard

L'office de tourisme du pays de Montbéliard note lui une hausse de fréquentation de 40% par rapport à juillet 2019. "Depuis le confinement, les modes de déplacements doux et les activités de pleine nature sont à la mode", rapporte l'office. On le voit sur les locations de vélo notamment : +28% par rapport à juillet 2019. 

Très mauvais mois de juillet pour les chambres d'hôtes

Malheureusement, pour les chambres d'hôtes, on estime une baisse d'au moins 50% des réservations par rapport à juillet 2019 selon Marie-Claude Bonnin, présidente des Gîtes de France du Territoire de Belfort. "On est obligé de laisser un laps de temps entre deux locations de minimum six heures, développe-t-elle. Il faut tout laver, du protège matelas au dessus de lit, en passant par les couvertures et les oreillers, donc pour une nuit c'est pas rentable. Et les touristes se disent aussi qu'il y a beaucoup de passage et qu'ils prennent des risques en venant.

Marie-Claude Bonnin note tout de même un mois de juillet plus positif du côté des gîtes, où les séjours sont plus longs, et la forte proportion des réservations de dernière minute.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess