Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Tours : dans le quartier de l'Europe, les boulangeries ferment les unes après les autres

jeudi 16 novembre 2017 à 5:35 Par Simon Soubieux, France Bleu Touraine

Depuis maintenant quelques années, les boulangers mettent la clé sous la porte dans le quartier de l'Europe, situé à Tours Nord. Une situation qui inquiète plusieurs habitants. La principale explication : les riverains ont souvent délaissé les commerces de proximité pour les grandes surfaces.

Le "Fournil de l'Europe", collée à Lidl, est la dernière boulangerie à avoir fermé au quartier de l'Europe.
Le "Fournil de l'Europe", collée à Lidl, est la dernière boulangerie à avoir fermé au quartier de l'Europe. - Simon Soubieux

Tours, France

C'était l'une des dernières boulangeries du quartier de l'Europe. Le "fournil de l'Europe", a fermé il y a maintenant deux ans. Collée à la supérette Lidl sur la place de Lunéville, elle n'a jamais été reprise. "C'est là que j'achetais mon pain", explique une ancienne habituée. "Au début, Lidl ne lui faisait pas concurrence, mais dès qu'ils ont commencé à faire du pain, elle n'a pas pu résister et elle a fermé."

Concurrence des grandes surfaces

C'est le problème majeur : le quartier de l'Europe est un quartier bien fourni en matière de grande surface. Leclerc, Super U, Lidl, Auchan... Ce qui fait des clients en moins pour les petits commerces de proximité : "C'est plus pratique en sortant du travail de tout acheter en même temps, le pain et le reste en grande surface. En plus le pain n'est pas mauvais", avoue une autre dame, baguette sous le bras à la sortie du Lidl.

Disparition des petits commerces en ville ?

Malheureusement, c'est d'une logique implacable : si les gens vont en grande surface, cela fait moins de clients dans les commerces de proximité. Si il y a moins de clients, ces commerces perdent en stabilité, jusqu'à tomber. Par conséquent, les gens n'ont plus que les grandes surfaces vers qui se tourner. "Sauf que les gens s'aperçoivent de ça trop tard à chaque fois. Il est en train de se passer la même désertification des commerces de proximité dans les villes qu'on avait connue et que l'on connaît toujours à la campagne", s'inquiète Didier Goureau, président de la fédération des artisans-boulangers d'Indre-et-Loire. Quant à la municipalité, elle a été avertie par plusieurs habitants du quartier. Mauro Cuzzoni est le conseiller municipal en charge du commerce. Il va tout faire pour régler ce problème de boulangerie, mais il le concède : "Les gens se plaignent aujourd'hui mais ils ne sont pas cohérents avec eux-mêmes puisqu'ils vont en supermarché."