Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Tours : la "boutique" de la CFDT, place Jean Jaures, fait le plein

-
Par , France Bleu Touraine

Ouverte discrètement au mois de Juin, la "boutique" de la CFDT, place Jean-Jaures à Tours, reçoit les salariés à la recherche d'informations sur leurs droits. Un moyen pour le syndicat progressiste de se rapprocher des travailleurs. Une stratégie gagnante : plus de 400 visites en quelques mois.

Plus de 400 personnes sont déja venues prendre conseil, à la boutique CFDT, place Jean-Jaures à Tours.
Plus de 400 personnes sont déja venues prendre conseil, à la boutique CFDT, place Jean-Jaures à Tours. © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

Tours, France

Si tu ne viens pas au syndicat, le syndicat viendra à toi !  C'est du moins le mot d'ordre de la CFDT, à Tours, qui depuis a ouvert une "boutique", place Jean Jaures, en plein centre-ville : un lieu d'accueil et d'échange pour les salariés à la recherche d'informations sur leurs droits. 

C'est dans ce petit local, aux tons orange, les couleurs de la CFDT, que se relaient les syndicalistes. Pendant quelques minutes, ou plusieurs heures, ils écoutent, et conseillent les visiteurs. En moyenne, entre trois et quatre personnes poussent la porte de la "boutique" tous les jours. "On commence par chercher à identifier les textes de droit qui s'appliquent à votre situation", détaille Bruno Carraro, chargé de mission à la CFDT. "Ensuite, on va vous écouter : "Que voulez-vous ? Comprendre ? Que l'on agisse pour vous ?" Ce sont ces questions là qui vont se poser. On construit ensuite un argumentaire." 

On s'est dit qu'il fallait tenter quelque chose, aller au plus près des salariés"

Depuis l'ouverture, plus de 400 personnes ont fait ce premier pas. Ce jour-là, la "boutique" reçoit le coup de fil d'un homme, dont le patron ne voulait pas lui remettre certains documents. La CFDT a fait pression, l'employeur a cédé. "En général, il y a un phénomène de contagion. Quand on a reçu une première personne, dans les semaines qui vont suivre, nous allons recevoir des amis, de la famille, des collègue", poursuit le chargé de mission. 

Aller chercher les salariés en centre-ville

Parmi les salariés à la recherche d'informations, de nombreux employés des secteurs du service, de la communication, de la culture ou de la construction. 70% ne sont pas adhérents au syndicat. "Beaucoup de questions portent sur le contrat de travail, les modifications d'horaires ou de jours travaillés, des problèmes disciplinaires aussi." Des visiteurs qui n'auraient pas forcément d'eux même fait la démarche de se rendre au local de la CFDT à Saint-Avertin. Bruno Carraro reconnait que le nombre de visites y est largement plus faible. "On s'est dit qu'il fallait tenter quelque chose, aller au plus près des salariés. S'ils ne viennent pas nous voir, pour tout un tas de raison, à nous de nous mettre à disposition."

Cette boutique a aussi un autre avantage pour le syndicat. Alors que le taux de syndicalisation est faible, autour de 8% dans le secteur privé, depuis l'ouverture de la "boutique", la branche tourangelle de la CFDT a reçu une quarantaine d'adhésion, soit 10% des visites. Dans les prochaines semaines, le local devrait également proposer des formations de groupes sur les thématiques du droit du travail notamment.