Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Environ 300 personnes ont manifesté à Tours contre la nouvelle réforme de l'assurance chômage

-
Par , France Bleu Touraine

La manifestation contre la réforme de l'assurance chômage a rassemblé environ 300 personnes dans les rues de Tours ce samedi. Syndicats, collectifs d'intermittents avaient appelé à la mobilisation. La réforme applicable au 1er juillet prévoit notamment une modification des indemnités chômage.

Le début du rassemblement place Jean Jaurès à Tours
Le début du rassemblement place Jean Jaurès à Tours © Radio France - Sophie Podevin

La réforme de l'assurance chômage continue à faire des vagues. Décidée en juillet 2019, elle avait été suspendue à l'aune de la crise de la Covid-19. Elle doit désormais entrer en vigueur à compter du 1er juillet, d'où la colère des syndicats et intermittents qui fustigent le gouvernement et le nouveau mode de calcul des allocations, moins favorableaux demandeurs d'emploi qui alternent régulièrement périodes de chômage et d'activité.

300 à 350 personnes ont manifesté dans une ambiance bon enfant avec notamment une chorale dans les rues de Tours ce samedi après-midi à l'appel de plusieurs syndicats et de collectifs d'intermittents. Le cortège est parti de la place Jean Jaurès pour un grand tour en Centre-ville en passant par la fac des Tanneurs pour se terminer devant le Grand Théâtre qui est occupé depuis plus d'un mois par les acteurs de la culture. 

Les archéologues concernés aussi

Les archéologues de l'INRAP de Tours, Orléans et Châteaudun
Les archéologues de l'INRAP de Tours, Orléans et Châteaudun © Radio France - Sophie Podevin

Dans le cortège tourangeau, une quarantaine d'archéologues principalement de l'INRAP de Tours mais aussi d'Orléans et Châteaudun (Institut National de Recherche en Archéologie Préventive). L'INRAP Tours c'est une soixantaine de CDI et quelques CDD chaque mois. Les archéologues dénoncent l’ultra-précarité de leur profession pour à peine le SMIC pour un CDD après plusieurs années d'études. "Une précarité qui va s'accentuer avec la mise en place de cette réforme de l’assurance chômage" selon Gaelle Robert secrétaire du SNAC FSU en région Centre et Ile-de-France. "Pour les CDD, les contrats ne courent plus sur la durée totale d'un chantier, ils sont saucissonnés mois par mois, ce qui met nos collègues dans un état de fébrilité".

Gaelle Robert pointe aussi du doigt les salaires de ce métier si populaire qui fait rêver les plus jeunes, "ils n'ont pas été revalorisés depuis 20 ans" explique t-elle.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess