Économie – Social

Tours : le député Jean-Patrick Gille interpelle la ministre sur la fermeture des deux bureaux de Poste

Par Yohan Nicolas, France Bleu Touraine mardi 29 novembre 2016 à 17:39

Selon Jean-Patrick Gille, trois nouveaux bureaux de poste seraient menacés
Selon Jean-Patrick Gille, trois nouveaux bureaux de poste seraient menacés © Maxppp - Alex Baillaud

Le député socialiste Jean-Patrick Gille a interpellé Axelle Lemaire ce mardi après-midi sur le projet de fermeture de deux bureaux de Poste à Tours. Selon le parlementaire tourangeau, trois autres projets de fermeture sont prévus.

Jean-Patrick Gille a pris la parole ce mardi après-midi à l'Assemblée Nationale. Le député tourangeau s'est inquiété publiquement de la fermeture de bureaux de Poste sur la ville de Tours. Deux sont pour l'instant confirmés : Sainte-Radegonde et Rochepinard. Deux autres sont en sursis : Montjoyeux et Colbert.

Trois autres bureaux menacés ?

Sauf que la direction de la Poste en Indre-et-Loire voudrait fermer d'autres bureaux sur la ville, dès l'an prochain. Rien d'officiel pour l'instant. On parle du bureau du Sanitas, des Rives du Cher et de celui de la Rue Nationale.

Comme prévu, j'ai interrogé ce matin en séance publique le gouvernement sur l'avenir du service public postal en France et à Tours où la Poste a annoncé quatre fermetures de bureaux et trois autres à venir. J'ai insisté sur les inquiétudes des habitants, soulevées lors des réunions organisées par La Poste dans les quartiers concernés par les fermetures de bureaux, et l'importance de concerter les élus et les usagers avant toute transformation.

La secrétaire d'Etat chargée du Numérique et de l'Innovation, Axelle Lemaire, a répondu au député que "le gouvernement veillait attentivement au respect par La Poste de sa mission de service public. Elle a rappelé que le "contrat de présence postale territoriale" qui précise les objectifs pour les trois prochaines années est toujours discuté entre La Poste, l'Etat et les municipalités."

La secrétaire d'Etat a ainsi précisé que la Mairie de Tours avait connaissance depuis mars 2016 des fermetures envisagées contenues dans un document de synthèse qui lui a été remis. Les échanges avec la mairie avaient même débuté au début de l'année 2016.

Partager sur :