Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Tours : le personnel du Samu se met aussi en grève

-
Par , France Bleu Touraine

Après la mise en grève des urgences pédiatriques et adultes, du service de néonatalogie, le Samu du CHRU Tours se met aussi en grève et cela depuis ce samedi à minuit. Les moyens d'action sont tout aussi limités : des inscriptions mais pas d'arrêt du travail.

D'après le syndicat Sud Santé, il manquerait au moins 12 ambulanciers et 5 à 6 infirmiers au CHRU de Tours.
D'après le syndicat Sud Santé, il manquerait au moins 12 ambulanciers et 5 à 6 infirmiers au CHRU de Tours. - Sud Santé

Tours, France

Depuis ce samedi, minuit, les équipes du Samu de Tours montrent leur soutien aux autres services d'urgences d'Indre-et-Loire. Les moyens d'action sont aussi limités : de simples inscriptions sur le camion mais pas d'arrêt de travail. Pourtant, d'après eux, leurs conditions de travail se dégradent bel et bien, d'après le syndicat Sud Santé, il manquerait une vingtaine de postes au CHRU de Tours, dont 12 ambulanciers et 5 à 6 infirmiers.

On me demande de conduire ce véhicule alors que je n'ai pas la formation. Et après il faut que je concentre sur mon poste d'infirmier après avoir conduit vite et en tension - une infirmière qui souhaite rester anonyme

Cette carence en ambulanciers pose problème puisque c'est à eux de conduire le camion lors d'une intervention avec le service d'urgence, le Smur. Et comme il en manque, c'est donc aux infirmiers que revient cette charge. Voici le témoignage d'une infirmière qui souhaite rester anonyme. Elle conduit le camion du Samu trois fois par semaine et parcourt entre 80 et 120 kilomètres.

Cette infirmière explique les trajets qu'elle effectue certains jours.

D'après un rapport du Samu France, ce n'est pas réglementaire

Contactée, la direction du CHRU de Tours conteste les dires de cette infirmière se référant à une réponse parlementaire faite par Marisol Touraine en 2013, alors ministre des Affaires sociales et de la Santé, qui indiquait que " le fait que l'équipage Smur ne dispose pas en propre d'un ambulancier, ou réalise certaines interventions avec un équipage réduit, ne signifie pas que les équipes ne respectent pas la réglementation ".

Les Smur de Loches et d'Amboise seront également en grève cet été et plus particulièrement en août. - Aucun(e)
Les Smur de Loches et d'Amboise seront également en grève cet été et plus particulièrement en août. - Sud Santé

Mais cette situation n'est pas réglementaire d'après un rapport du Samu France qui explique la chose suivante (p18) : " L'équipe du [...] Smur comprend au moins un médecin, un infirmier et un conducteur ou pilote (exception faite de certains transports interhospitaliers pour lesquels l’équipe est réduite). " L'exception ne concerne que les transferts de patients entre les différents hôpitaux du département, alors que cette infirmière anonyme évoquait des trajets entre Monnaie ou Artannes-sur-Indre où il n'y existe pas d'établissement de santé.

S'il y a une catastrophe de grande ampleur, on n'est pas opérationnel au sein du Smur - François Baudry, délégué Sud Santé.

Cette situation est vivement dénoncée par François Baudry, délégué Sud Santé au CHRU de Tours. Il alerte la direction du CHRU de Tours. 

François Baudry, délégué syndical Sud Santé.

Le Samu de Tours n'est pas le seul en souffrance. Dans un communiqué, le syndicat FO affirme que les Smur de Loches et d'Amboise ne fonctionneront pas durant certaines nuits, cet été entre 20h30 et 8h30, et plus particulièrement au mois d'août. Ce qui devrait donc, de fait, peser encore plus sur le personnel de Tours et Chinon.