Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Tours : le projet de rénovation du quartier Maryse Bastié dévoilé

-
Par , France Bleu Touraine

Le projet de réhabilitation du quartier Maryse Bastié, à Tours, a été annoncé. Il comprend des travaux à hauteur de 25 millions d'euros, la destruction et reconstruction des deux écoles. Mais les habitants attendent toujours des réponses sur l'insécurité qui règne dans ce quartier sensible.

Le projet a été dévoilé à la soixante d'habitants du quartier lors d'une réunion.
Le projet a été dévoilé à la soixante d'habitants du quartier lors d'une réunion. - © Ville de Tours

Tours, France

Après la présentation des travaux au Sanitas, place au projet pour le quartier Maryse Bastié, à Tours. Ce quartier, situé au sud-ouest de la ville, fait partie des quatre quartiers qui vont être rénovés prochainement. Avec La Rabaterie à Saint-Pierre-des-Corps et La Rabière à Joué-lès-Tours. Un plan de 125 millions d'euros au total, dont 25 millions sont investis à Maryse Bastié. 14 millions d'euros, parmi ces rénovations, serviront à refaire entièrement les deux écoles du quartier (la maternelle Jean Mermoz et l'élémentaire Maryse Bastié). Une quinzaine de logements qui appartiennent à la Ville seront également réhabilités, ainsi que la voirie.

J'en ai assez de devoir faire la police devant chez moi [...] Si je dois me défendre je le ferai. Je n'ai pas le choix : c'est eux ou moi - Bruno, un habitant du quartier

Le problème de la sécurité

Ce mercredi soir, ils étaient une soixante d'habitants réunis pour la présentation du projet, et à les entendre, c'est plutôt la sécurité qu'il faut améliorer. Quand le sujet vient à être évoqué, des oufs de soulagements et même des applaudissements. Non pas pour saluer les actions de la Ville mais plutôt parce que parmi les habitants présents à cette réunion, ce sont la peur et le sentiment de ne plus être en sécurité chez soi qui règnent.

Bruno habite dans le quartier Maryse Bastié depuis 9 ans maintenant : " J'en ai assez de devoir faire la police devant chez moi. J'habite au premier étage et je vois les dealers de shit depuis ma fenêtre ", s'insurge cet aidant. Il poursuit sa diatribe : " Des gens ont déjà été agressés et ont peur de ces dealers. Moi, si je dois me défendre je le ferai. Je n'ai pas le choix : c'est eux ou moi. "

L'isolation des bâtiments fait débat

Autre problème de taille pour les riverains : les logements. Soit il ne sont pas adaptés aux normes handicapées, soit ils ne sont tout simplement pas aux normes de sécurité et d'énergie. C'est le cas, par exemple, chez Jocelyne : " Il n'y a aucune isolation, je sens tous les courants d'air. Il y a des prises qui n'ont jamais été remises aux normes. j'ai l'impression d'être dans les années 1950', c'est impensable. "

À propos des logements, les bailleurs sociaux, Ligeris et Tours Habitat, s'engagent à résoudre les problèmes d'isolation sur certains bâtiments, d'ici 2022. Et concernant la sécurité, ils affirment s'être emparés du problème. " Nous avons installé des caméras de vidéosurveillance dans nos immeubles pour installer une quiétude auprès des habitants ", avance Pierre Rochery, le directeur général de Ligeris.

Pourtant, les bailleurs l'assurent : ils ne peuvent filmer que l'intérieur des bâtiments, pas la voie publique. C'est à la ville de s'en occuper. Le Maire de Tours, Christophe Bouchet, rappelle que chaque année 20 caméras de surveillance sont installées dans la ville, sans pour autant préciser combien le sont dans le quartier Maryse Bastié.

Choix de la station

France Bleu