Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Tours : le service de neurochirurgie du CHU va à la rencontre des Tourangeaux

samedi 13 janvier 2018 à 19:00 Par Simon Soubieux, France Bleu Touraine

Le personnel du service de neurochirurgie est allé ce samedi à la rencontre des Tourangeaux, sur la place Jean Jaurès de Tours. L'objectif : sensibiliser sur la restructuration du CHU de Tours, qui va supprimer 400 lits et autant de postes d'ici 2026. Les passants ont manifesté un grand soutien.

Une grande partie des Tourangeaux n'était pas au courant de la restructuration de l'hôpital.
Une grande partie des Tourangeaux n'était pas au courant de la restructuration de l'hôpital. © Radio France - Simon Soubieux

Tours, France

Cette restructuration du Centre Hospitalier tourangeau touche en premier lieu le service de neurochirurgie. Le 1er février, douze postes seront supprimés, ainsi que six lits. Le personnel du service a donc entamé une grève le 28 décembre dernier.

À la rencontre des passants

Ce samedi, au-delà de la grève, le personnel a manifesté sur la place Jean Jaurès de Tours. "L'objectif est de sensibiliser les Tourangeaux sur le problème de cette restructuration. Leur expliquer que bientôt on ne sera plus assez pour répondre aux besoins des patients", explique Nadia, travailleuse de nuit dans le service. Les manifestants sont donc allés à la rencontre des Tourangeaux. Dans la majorité des cas, ils sont revenus de leurs discussions avec de nouvelles signatures sur leur pétition de soutien. "Je suis là depuis quinze minutes et j'ai déjà treize signatures", se réjouit l'un. "Moi depuis vingt minutes et déjà seize signatures", lui répond une autre. 

Un soutien des Tourangeaux 

Dans la très grande majorité des cas, les Tourangeaux ont signé la pétition de soutien au service. "C'est assez logique, explique une aide-soignante, car quand on parle de service public et d'hôpitaux, les citoyens se sentent concernés.

"C'est sûr que je me sens concerné, car cette restructuration fait du mal à l'hôpital. Et lorsqu'on fait du mal à l'hôpital, on fait du mal aux patients que nous pouvons potentiellement être.", avoue ce néo-signataire. Et les trois quarts de ces néo-signataires n'étaient pas au courant de cette restructuration du CHU : "Moi je n'étais pas au courant, et je me dis qu'heureusement qu'il y a des gens comme eux qui se battent pour ce qu'il nous reste.

Mais soutien des Tourangeaux ou pas, le service de neurochirurgie devrait tout de même être amoindri dans deux semaines. Suivront ensuite d'autres services du CHU, à commencer par le service d'urologie, puis celui d'ophtalmologie.