Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Tours : les hôteliers inquiets par l'impact des mobilisations de gilets jaunes

jeudi 6 décembre 2018 à 6:38 Par France Bleu Touraine, France Bleu Touraine

Avec les manifestations et affrontements en marge des manifestation de gilets jaunes, les hôteliers de Tours s'inquiètent pour les vacances de noël. Plusieurs établissements ont déjà eu des des annulations.

Illustration. Les hôteliers inquiets par l'impact des mouvements des gilets jaunes.
Illustration. Les hôteliers inquiets par l'impact des mouvements des gilets jaunes. © Maxppp - Bruno Levesque / IP3 PRESS

Tours, France

Depuis 1 mois, Tours vit au rythme des manifestations de gilets jaunes et plus récemment de lycéens. Les deux derniers rassemblements Place Jean Jaurès à Tours ont été particulièrement violents. Une situation préjudiciable à l'activité économique à l'approche des fêtes. Les prévisions des hôteliers sont décevantes et les professionnels redoutent les vacances. "Cette période de fin d'année est propice pour nous avec des déplacements liés aux familles. Mais là nous avons déjà subi des annulations même sur des réservations prises longtemps à l'avance. Ce sont des annulations liées malheureusement aux mouvements sociaux des gilets jaunes." explique Gilles Augereau, Président de l'association Touraine Hôtels qui regroupe 50 hôtels soit 3000 chambres.

L'inquiétude est forte pour certains hôteliers, raconte Gilles Augereau. "J'ai eu un hôtel en périphérie de Tours qui avait organisé une manifestation samedi dernier : il a eu 50% d'annulation. Car il y avait beaucoup de personnes qui venaient de Paris, et aussi de Tours mais qui ont n'ont pas voulu prendre le risque de se déplacer." 

"C'est un frein, lorsqu'on véhicule une image telle que celle-ci, c'est un frein. Il faut voir qu'il y a déjà un impact sur le présent, mais il y a un risque d'un gros impact sur l'avenir. Il risque d'y avoir des conséquences négatives si le mouvement continue." 

Une réunion est prévue cette semaine pour mesurer l'impact des mouvements sociaux. Si le mouvement se poursuit dans la durée, les professionnels redoutent des effets très négatifs pour les vacances de Noël et de Février.