Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Tours : ouverture d'un dispositif d'urgence au CHRU pour femmes en détresse

lundi 27 novembre 2017 à 6:01 Par Jean Lebret, France Bleu Touraine

Un nouveau dispositif d'hébergement d'urgence hivernal ouvre à Tours mardi 5 décembre et jusqu'au 31 mars dans l'enceinte du CHRU. Il est réservé aux femmes seules ou avec enfants. C'est le fruit d'un partenariat entre la Croix Rouge et l'hôpital.

Une personne sur trois à la rue est une femme
Une personne sur trois à la rue est une femme © Maxppp - Orianne Marec/le télégramme

C'est une première en région Centre-Val-de-Loire. La Croix Rouge et le CHRU de Tours s'associent pour prendre en charge les femmes seules ou avec enfants qui sont à la rue. Elles seront logées dans des chambres de l'hôpital Bretonneau. 20 lits dont cinq réservés aux enfants en bas âge. Il s'agit de répondre à l'augmentation du nombre croissant de femmes en détresse, un constat de la Croix Rouge effectué lors des maraudes. A Tours, une personne à la rue sur trois est désormais une femme comme un peu partout en France. C'est via le 115 qu'elles seront prises en charge par cette structure.

Notre travail ce n''est pas simplement l'abri de nuit, c'est aussi de pouvoir orienter en journée. Parmi les futures bénéficiaires que nous accueillerons, certaines sont déjà suivies par les services sociaux - Véronique Folch directrice régionale de la Croix Rouge

C'est dans une aile de l'un des bâtiments de l'hôpital Bretonneau que ces femmes séjourneront. Leur santé si nécessaire (notamment psychologique) sera prise en compte mais ni plus ni moins que quelqu'un d'autre. "Il n'y aura pas un canal privilégié par rapport à notre plateforme médicale. Cependant, nous avons un dispositif d'accès aux soins de santé qui est destiné aux personnes les plus précaires et donc elles pourront passer par ce dispositif ", explique Carole Fernandez responsable du service social au CHRU.

C'est l'Etat qui a demandé cette nouvelle structure d'hébergement. Budget de fonctionnement 60.000 euros. Cinq personnes ont été recrutées, un travailleur social et quatre agents d'accueil.