Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Tours : Plus de 2.000 manifestants pour la manifestation du 1er mai

-
Par , France Bleu Touraine

Quatre organisations syndicales appelaient à un défilé du 1er mai à Tours. 2.100 ont défilé en centre-ville selon la police, pour la défense des acquis sociaux et contre la politique du gouvernement.

Derrière une banderole de la CGT, les gilets jaunes d'Indre-et-Loire ont été invités à se mettre en tête du cortège
Derrière une banderole de la CGT, les gilets jaunes d'Indre-et-Loire ont été invités à se mettre en tête du cortège © Radio France - Xavier Louvel

Indre-et-Loire, France

Les slogans visaient exclusivement Emmanuel Macron ce mercredi 1er mai à Tours, pour le traditionnel défilé de la fête du travail. La police a compté 2.100 personnes dans le cortège. Quatre organisations syndicales appelaient à ce rendez-vous, la CGT, Force Ouvrière, la FSU et Solidaires. A l'arrière du cortège, des banderoles pour la sauvegarde de la planète, à l'initiative du collectif Touraine Climat. 

Ce 1er mai, c'est une étape dans la convergence des luttes pour écarter ce pouvoir. Patrick, un gilet jaune de la première heure

Avant le départ de la manifestation, les gilets jaunes ont été appelés à se mettre en tête du cortège. Ils étaient une petite centaine, derrière une banderole de la CGT qui ouvrait le défilé. Au-delà des acquis sociaux, la politique du gouvernement a été vivement attaquée, que ce soit le projet de réforme des retraites ou "la casse du service public"

Je ne suis pas contre les riches, mais qu'on les fasse partager avec les pauvres. Roland, un manifestant

"La réponse de Macron ne nous satisfait pas" explique Jean-Luc dans le cortège. "S'il ne remet pas l'ISF, ça ne marchera jamais. L'argent est là. Il faut aller le chercher là où il est" selon lui. Le défilé va au-delà d'un traditionnel 1er mai selon Cécile, une autre manifestante. Elle se dit "horrifiée par la vitesse avec laquelle le capitalisme se développe actuellement en France"

Choix de la station

France Bleu