Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Tours : Réunion publique ce mardi 26 février sur la future chaufferie biomasse de l'ouest de l'agglomération

-
Par , France Bleu Touraine

Les travaux de la future chaufferie biomasse de l'agglomération tourangelle vont commencer début mars. Il s'agira de la troisième usine après celles de Saint-Pierre-des-Corps et Joué-lès-Tours. Une réunion de présentation du projet a lieu le mardi 26 février.

Voici la future chaufferie biomasse de l'ouest de l'agglomération de Tours
Voici la future chaufferie biomasse de l'ouest de l'agglomération de Tours - @Tours-Métropole

Indre-et-Loire, France

Tours Métropole organise ce mardi 26 février une réunion publique à 19h30 sur le site des Tanneurs de l'Université à Tours. L'objet de cette réunion, c'est "l'énergie verte" et plus particulièrement de la future chaufferie biomasse créée sur l'agglomération. Elle se trouvera dans le quartier du Menneton, à Tours. Elle couvrira Tours-Ouest et une partie de La Riche. Elle alimentera l'équivalent de 9.800 logements (le logement étant l'unité de mesure), dont 4.300 logements de particuliers. Les travaux d'enfouissement du réseau et de construction commencent début mars. Ils s'étaleront jusqu'en 2023. L'usine biomasse en elle-même commencera à fonctionner dès 2021.

La chaufferie biomasse commencera à fonctionner dès 2021

Le réseau de chaleur s'entendra sur 17km. L'usine chauffera les principaux bâtiments publics et logements sociaux du secteur : l'Hôtel de ville de Tours, les hôpitaux Clocheville et Bretonneau, des bâtiments de l'Université, des gymnases, des crèches, des écoles, les serres du Jardin Botanique, les futurs quartiers des Casernes à Tours et du Plessis Botanique à La Riche, ainsi que des logements de Tours Habitat et de la Semivit. Elle consommera chaque année 26.600 tonnes de bois et 1.000 tonnes de pépins de raisins. Le bois sera coupé au maximum dans un rayon de 100 km autour de Tours promet la Métropole. 

La chaufferie biomasse du Menneton sera la troisième de l'agglomération tourangelle

Les économies d'énergies à terme seront considérables. Elles seront de l'ordre de 19.000 tonnes de CO², aujourd'hui émises par du gaz naturel pour chauffer tous les bâtiments. Engies Energies et Services investira 21 millions d’euros dans le projet et gérera le réseau dans le cadre d’une délégation de service public d’une durée de 23 ans. Il s'agira la troisième chaufferie biomasse sur l'agglomération tourangelle, après celle de Saint-Pierre-des-Corps et celle de Joué-lès-Tours construite sur le site de l'ex-usine Michelin et qui entre pleinement en fonction en ce début d'année 2019.