Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Tours : Bilan décevant pour le marché de Noël

dimanche 30 décembre 2018 à 8:03 Par France Bleu Touraine, France Bleu Touraine

Quel bilan pour le marché de Noël de Tours qui se termine dimanche 30 décembre, après ce mois compliqué ? Manifestations gilets jaunes chaque samedi, pluie, attentat de Strasbourg... rien n'a aidé les commerçants du marché de Noël pour faire venir les tourangeaux.

C'est un bilan décevant pour le marché de Noël 2018 à Tours.
C'est un bilan décevant pour le marché de Noël 2018 à Tours. © Radio France - Lisa François

Tours, France

Quel bilan pour le marché de Noël de Tours qui se termine après ce mois de décembre compliqué ? Manifestations gilets jaunes chaque samedi, pluie, attentat de Strasbourg... la conclusion n'est pas satisfaisante pour les exposants.

C'était le premier marché de Noël de Patricia qui propose de la papeterie, installée à côté de la gare. "Je me questionne pour savoir si je vais refaire la session de l'an prochain. Je suis déçue par l'objectif financier" déplore la commerçante. 

"Il n'y a pas eu la fréquentation escomptée. Beaucoup d'exposants sont à moins 30%, moins 40%, voire moins 50% de leur chiffre d'affaires habituel. Ce n'est pas un bon marché de Noël." 

Les samedis de manifestation, les commerçants devaient parfois fermer plus tôt à cause des jets de gaz lacrymogène et débordements. Entre cela et le mauvais temps, Jackie a peiné pour vendre ses crêpes et son vin chaud. 

"Il n'y a pas photo. C'est carrément plus dur que les autres années. On est en chute, facile entre 20 et 30% en ayant une semaine supplémentaire cette année."

La durée du marché était passée de 4 à 5 semaines cette année. C'est 20% de frais de déplacements en plus pour Noël qui produit du Mohair. Il a pourtant perdu 10% de chiffre d'affaires par rapport à l'an passé. "Ce marché de Noël a été long et fastidieux. Ce sera une année à ne pas se souvenir. _Nous n'avons pas sentis le climat de Noël_. L'année dernière nous avons fait 4 semaines. Et avec 5 semaines cette année nous allons à peine réaliser ce qu'on a fait l'année dernière. C'est quand même une perte de temps et un investissement qui est un peu long." 

Des commerçants ont aussi vu une baisse de la fréquentation après l'attentat au marché de Noël de Strasbourg. Claire vend du thé dans son chalet boulevard Heurteloup et a vécu un mois difficile malgré sa motivation. "Les week-ends, notamment les samedis, c'était vraiment très compliqué. _Les gens n'étaient pas là_. Ainsi ça marchait mieux le dimanche. Mais voilà les samedis avec les manifestations ce n'était pas comme d'habitude." 

"Finalement ce qui nous faisait fermer ce n'était ni les manifestants, ni les casseurs, c'était les gaz lacrymogènes. C'était ça qui faisait fermer, qui faisait courir les petites familles en se couvrant le visage. C'était un petit peu choquant quand même. Et puis il y a eu Strasbourg aussi. Dès le lendemain de l'attentat nous avons vu qu'il y avait beaucoup moins de monde." 

"Le marché s'est vraiment vidé. Je n'ai pas les chiffres mais il y a eu une grosse baisse au niveau des ventes. Nous n'étions pas dedans, les gens sont venus très tard faire leurs cadeaux. _Nous n'étions pas dans l'ambiance de Noël_" ajoute la commerçante.