Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tours : Tours Métropole veut débloquer un million d'euros d'aides directes aux TPE

-
Par , France Bleu Touraine

C'est une première pour l'agglomération de Tours, le conseil communautaire de Tours Métropole va créer un fonds de soutien d'aides directes aux TPE qui sont en difficulté à cause de la pandémie. Pour un montant d'un million d'euros.

Wilfried Schwartz, le président de Tours Métropole.
Wilfried Schwartz, le président de Tours Métropole. © Radio France - Yvan Plantey

Un débat important pour l'avenir des PME et des TPE victimes de la crise de la pandémie a lieu ce jeudi soir à Tours Métropole. La création d'un fond direct de soutien va être débattu et mis au vote. Ce fonds viendra compléter les aides de la Région et de l'Etat. Déjà le 13 mai dernier, Tours Métropole avait voté une aide d'urgence plafonnée à 20 000 euros sous forme de prêt. Cette fois, il s'agira d'une subvention directe ce qui n'a jamais été fait à la Métropole et elle ne concernera que les TPE.

Ce fonds d'aides directes non remboursables sera un complément important du fonds "Renaissance" d'avances remboursables - Wilfried Schwartz, président de Tours Métropole

Cette aide pourra aller de 1.000 à 5.000 euros. Elle ne sera pas remboursable par les entreprises qui pourront l'utiliser en investissement ou en trésorerie à condition qu'elle ne représente que 30% du montant à investir et que 80%du besoin en trésorerie. Seules les TPE, c'est-à-dire les très petites entreprises réalisant un chiffre d'affaires de moins de un millions d'euros peuvent en bénéficier. Ce sont elles qui ont les structures les plus fragiles et qui souffrent le plus de la crise. 

Ce fonds de soutien aux TPE sera complémentaire du fonds "Renaissance", un système d'avances remboursables mises en place par la région et dans lesquelles la Métropole verse 300.000 euros. A ce jour, 17 entreprises en ont bénéficié à hauteur de 292.000 euros.

La CPME mécontente de ne pas avoir été consultée

La CPME, confédération des petites et moyennes entreprises, reproche à Tours Métropole de ne pas l'avoir consultée pour créer ce fonds d'aides directes "alors que", dit son président, "le syndicat connait mieux les entreprises que ne les connaissent les élus métropolitains". "C'est quand même singulier qu'une métropole ne consulte pas un organisme professionnel comme le nôtre, les entreprises c'est notre lot quotidien, nous sommes entrepreneurs, les élus le sont rarement" s'étonneBernard Hubert, le président de la CPME d'Indre-et-Loire.

Ce dispositif d'aides directes a été présenté aux chambres consulaires mais pour Bernard Hubert celles-ci ne sont pas au cœur des entreprises. Selon lui, les aides directes sont utiles à partir du moment où les élus les complètent avec un dispositif à plus long terme. "Donner 1.000 ou 5.000 euros OK, mais qu'est-ce qui se passe après ? Est-ce que çà va suffire à ce que l'entreprise s'en sorte ? Non. Il faut se projeter à quatre, cinq ou six ans pour certaines d'entre elles, c'est un sujet qui dépasse très largement le saupoudrage"

Le conseil métropolitain se réunira à 18h ce jeudi au siège de Tours Métropole.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess