Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Tours : un nouveau lieu et près de 2000 personnes toujours mobilisées contre la réforme des retraites

-
Par , France Bleu Touraine

La manifestation contre la réforme des retraites a mobilisé ce jeudi 16 janvier. Près de 2.000 personnes ont défilé à Tours Nord, un nouveau lieu de protestation. Le cortège est passé soutenir les salariés du groupe SES. Ils sont en grève contre la fermeture du site cette année.

La réforme des retraites a rassemblé près de 2.000 personnes ce jeudi 16 janvier.
La réforme des retraites a rassemblé près de 2.000 personnes ce jeudi 16 janvier. © Radio France - Thibault Lecoq

Tours, France

Malgré le changement de lieu, du centre-ville à Tours Nord, la manifestation contre la réforme des retraites a rassemblé près de 2.000 personnes ce jeudi 16 janvier (1.400 selon la police, 2.200 selon les syndicats). Le cortège est parti de la caserne des pompiers. L'un des moments forts de la manifestation, c'est le passage du défilé devant l'entreprise de panneau de signalisation SES. Une manière de soutenir les salariés en grève contre la fermeture du site cette année. "Ça nous fait énormément plaisir, ça nous fait très très chaud au cœur de voir du monde comme ça pour nous soutenir", se réjouit Pierre, un des salariés grévistes d'SES. Il assure aussi qu'il serait dans le cortège s'il ne se battait pas pour la sauvegarde du site. 

Les cheminots, les enseignants, les soignants et les personnels de l'administration se sont fortement mobilisés. Les intermittents du spectacle eux aussi se sont fait entendre, avec notamment une fanfare. Le répertoire choisi est celui des fanfares de Nouvelle-Orléans, à la mode en ce moment. "Tout le monde connaît plus ou moins les morceaux et le répertoire, donc c'est plutôt facile de jouer ces morceaux-là avec des gens qu'on ne connaît pas", explique Malo, un joueur de tuba. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu