Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Tours : un repas solidaire pour les personnes grévistes et précaires

-
Par , France Bleu Touraine

Les cheminots et les agriculteurs de la confédération paysanne se sont associés pour proposer un repas de soutien aux personnes grévistes ou en situation de précarité, ce vendredi 27 décembre. L'occasion de se retrouver pour continuer la lutte contre la réforme des retraites.

Les enfants n'ont pas été oubliés : ils ont eu le droit à une distribution de cadeaux.
Les enfants n'ont pas été oubliés : ils ont eu le droit à une distribution de cadeaux. © Radio France - Thibault Lecoq

Tours, France

Au menu du repas solidaire pour les grévistes de ce vendredi 27 décembre : tajine ou soupe. Des plats préparés la veille par les cheminots avec les légumes et la viande des agriculteurs de la confédération paysanne. Cet événement a rassemblé environ 300 personnes boulevard Béranger à Tours, syndiqué, non syndiqué, gréviste ou pas, de tous les âges. Tous étaient là pour se retrouver et dire que la mobilisation contre la réforme des retraites continue malgré les vacances. 

C'est tout un petit village qui s'est monté boulevard Béranger à Tours.  - Radio France
C'est tout un petit village qui s'est monté boulevard Béranger à Tours. © Radio France - Thibault Lecoq

Se retrouver. C'est ce qui a motivé Paul Soulignac, un professeur dans un collège de Tours, à venir. " On ne fera pas de trêve. Il s'agit de continuer le mouvement jusqu'au retrait et donc de ce point de vue même pendant les vacances, on continue à se mobiliser ensemble, de différentes manières. Certains ont fait une journée de grève certains en ont fait plus. Ce n'est pas facile pour tout le monde", assure-t-il. Alors un repas comme est un moment important. Même arguments pour Christine Valette. Cette professeur d'histoire-géographie en lycée vient par solidarité, mais aussi pour partager les difficultés de chacun. "Ça crée du lien. On se rend compte qu'on n'est pas tout seul dans son coin. Même si la souffrance ne se divise pas complètement, en se partageant les plus faciles à supporter", explique Christine Valette. Tous les participants sont d'accord et veulent continuer la mobilisation, notamment avec une nouvelle journée d'action le 9 janvier prochain.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu