Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Tours : une braderie qui fait le bonheur des brocanteurs

dimanche 3 septembre 2017 à 19:54 Par Simon Soubieux, France Bleu Touraine

C'était ce dimanche la 23ème édition de la braderie de Tours. Une édition qui a attiré près de 200 000 visiteurs tout au long de la journée. Et pas que dans les magasins de vêtements. Les brocanteurs eux aussi ont eu leur petit succès. Leurs ventes augmentent de 25 % lors de la braderie.

Les brocanteurs voient leurs ventes augmenter de 25 % le jour de la braderie de Tours.
Les brocanteurs voient leurs ventes augmenter de 25 % le jour de la braderie de Tours. - Simon Soubieux

Tours, France

Lorsqu'on pense à la braderie de Tours, on s'image d'abord les ventes de vêtements en solde. Rarement les brocantes. Et pourtant, chaque année, les brocanteurs répondent bien présents à l'appel. Et le chiffre parle : les brocanteurs et les vides-greniers représentent près de la moitié des stands de la braderie.

Des ventes qui augmentent de 25 % lors de la braderie

Et les brocanteurs auraient bien tort de s'en priver : "Par rapport aux autres brocantes, lors de la braderie de Tours, nos ventes augmentent de 25 %." Comment expliquer cette hausse ? Tout simplement car il y a les habitués, qui ne veulent pas entendre des autres endroits de la braderie : "Quand on vient à la braderie, ce n'est pas pour les soldes des magasins de vêtements, c'est bien pour la brocante.", explique Mickael, qui vient chaque année avec sa famille.

La moitié des ventes vient des gens qui ne prévoyaient pas de s'arrêter à la brocante.  - Aucun(e)
La moitié des ventes vient des gens qui ne prévoyaient pas de s'arrêter à la brocante. - Simon Soubieux

Mais là où la différence se fait par rapport aux brocantes classiques, c'est la provenance des clients : "Beaucoup de gens rentrent chez eux après être allé dans les magasins de vêtements. Ils s'arrêtent, on discute, et ils achètent, alors qu'ils n'avaient pas du tout prévu de venir ici.", s'amuse Philippe, qui vend des livres anciens. "C'est une clientèle différente qui n'achète pas les mêmes produits que les habitués."

50 % des ventes grâce aux débutants de la brocante

En tout, les brocanteurs considèrent que 50 % de leurs ventes le jour de la braderie proviennent de visiteurs qui n'avaient pas prévu de passer par là. L'exemple qui confirme la règle : celui de Benjamin, 24 ans. Il voulait rentrer chez lui après avoir été rue nationale. Il est passé par hasard par la brocante, et est reparti avec trois vinyles et deux livres !