Économie – Social

Tours : vers une faible mobilisation ?

Par Yohan Nicolas, France Bleu Touraine mardi 18 mars 2014 à 8:24

Mobilisation de la CGT contre le pacte de responsabilité, à Tours.
Mobilisation de la CGT contre le pacte de responsabilité, à Tours. © Fanny Bouvard - Radio France

C'est à 10h ce mardi, de la place de la Liberté à la place Anatole France, que la CGT, FO, Sud et Solidaires, espèrent mobiliser les salariés tourangeaux pour cette journée de manifestation nationale. Le mouvement ne sera pas unitaire car la CFDT n'appelle pas à manifester. Elle dénonce l'amalgame des revendications et approuve le pacte de responsabilité.

Cela ne devrait pas être la mobilisation des grandes heures de la lutte sociale. Les syndicats eux-mêmes s'accordent sur le fait que la participation des salariés devrait être moyenne. Ce qui veut dire une manifestation d'à peine un millier de personnes et une grève qui sera très inégalement suivie.

La CFDT pas dans le cortège

A cela, une première raison : la CFDT ne sera pas dans la rue puisqu'elle reproche aux autres syndicats d'organiser une manif fourre-tout . Il faut rappeler qu'au départ, la journée d'action concernait uniquement les personnels de la sécurité sociale et qu'elle a dérivé vers une journée interprofessionnelle avec défense des salaires, de l'emploi, des services publics et contre le pacte de responsabilité. Il y aura d'ailleurs des agents de la sécurité sociale de Tours qui vont monter à Paris donc manquer à l'appel en Touraine.

Trop de manifs ?

Une autre raison, c'est la multiplication des actions professionnelles au cours de ce mois, comme la journée de mobilisation des finances publiques et celle des intermittents du spectacle qui auront lieu le 20 mars. Et puis, il ne faut pas non plus oublier que, dans les écoles, ce sera le quatrième appel à la grève depuis la rentrée de septembre. Alors, pour motiver les salariés, CGT, FO, Sud et Solidaires comptent plus que d'habitude encore sur le sentiment d'injustice sociale qui pourra animer les troupes.

"La CGT et FO font des amalgames"