Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Tous Apprentis

Tous apprentis en Pays de Savoie - Le boulanger de Modane forme des jeunes depuis 25 ans

dimanche 27 mai 2018 à 18:03 France Bleu Pays de Savoie

Journée spéciale ce lundi 28 mai : "Tous apprentis" sur France Bleu et France 3. Rencontre dans le fournil d'une boulangerie de Savoie avec Fabien et ses deux apprentis.

Tom 18 ans
Tom 18 ans © Radio France - Christophe Van Veen

Modane, France

Les deux jeunes pousses débutent à cinq heures du matin leur activité dans la boulangerie de Fabien Noguera - qui lui-même attaque à deux heures et demi du matin. 

Jusqu'à 10 heures, les jeunes mettent la main à la pâte sous l’œil exigeant mais bienveillant de Fabien qui tient plus que tout aux valeurs de l'artisanat et du travail bien fait. 

Fabien boulanger de passion et grand formateur  - Radio France
Fabien boulanger de passion et grand formateur © Radio France - Christophe Van Veen

Emma - 16 ans - est en première année de pâtisserie, tandis que Tom - 18 ans - va conclure un CAP de boulangerie.  Ils alternent pratique et théorie à la Maison Familiale et Rurale "Le Fontanil", une institution formatrice depuis 1942 à Saint Alban Leysse (Savoie).

Emma 16 ans débute  - Radio France
Emma 16 ans débute © Radio France - Christophe Van Veen

Pour Fabien, le volubile et passionné boulanger, former des jeunes est dans ses gênes quasiment depuis le jour où il a repris la boulangerie de Modane en 1989. Fabien a débuté tout seul, puis a fini par se tourner vers les apprentis, précieux renforts, pour faire face au succès. Si Fabien n'a jamais cessé de former la relève, c'est avant tout par goût de la transmission. 

Avant de signer le contrat avec eux, le patron les prend à l'essai et évalue leurs qualités humaines et leur motivation. Propreté, investissement, ponctualité, débrouillardise... ce sont des données prioritaires, selon Fabien, pour assumer ensuite la formation sur deux ans. 

Aimer son métier, aimer le transmettre

Fabien a une idée bien précise pour la réussite de ce partenariat. "Il faut aimer son métier et aimer le transmettre, il faut être patient, ne jamais oublier que ce sont des gosses et surtout leur donner des responsabilités. Les jeunes ne sont pas là pour nettoyer le fournil." 

Je n'ai jamais eu de problèmes avec mes apprentis - Fabien le boulanger

Emma détestait l'école et elle a trouvé sa place dans la petite équipe dynamique et soudée. "Si on n'est pas passionnée par ce métier, on ne peut pas le faire" insiste la jeune fille qui a eu le virus en réalisant des gâteaux avec sa maman. Idem pour Tom qui va bientôt terminer sa formation "idéale" selon lui. 

Je lui dois tout ce que je sais, ou presque. Il m'a donné la passion de faire de l'excellent pain - Tom au sujet de son patron

► Nous avons rencontré Emma, Tom et Fabien en pleine action, à 6 heures du matin, une heure avant l'ouverture du magasin. Ils nous ont expliqué les secrets d'un apprentissage réussi. Mais ils ne savaient pas grand chose de précis sur la future grande réforme de l'apprentissage.   

Fabien et Tom, le patron et l'apprenti, estiment d'ailleurs tous les deux que ce n'est pas l'apprentissage qu'il faudrait fondamentalement réformer, mais la mentalité de certains employeurs qui exploitent sans les former de la jeune main-d'oeuvre pas chère.   

Dans les coulisses de la boulangerie de Modane

Muriel Pénicaud invitée de France Bleu et France 3

Notre journée de l'apprentissage entend valoriser ce mode de formation en alternance qui accompagne 400 000 jeunes par an.   

L'apprentissage se prépare à une grande réforme qui sera annoncée en juillet par le gouvernement. 

Parmi les "petites révolutions," , la possibilité de se former en alternance jusqu'à 30 ans, une aide au permis de conduire, des facilités pour rompre les contrats et l'ouverture à des Centres de formation privés alors que les CFA (centre de formation des apprentis) sont gérés actuellement par les Régions. Les Régions estiment que 700 CFA pourraient disparaître en France.  Le gouvernement balaye ces inquiétudes jugées "excessives" et met en avant des moyens supplémentaires dans des filières qui recherchent ce type de contrat en alternance. 

Muriel Pénicaud , la ministre du travail, sera l’invitée d’ une heure en France ce lundi 28 mai dans la cadre de la journée de l’apprentissage France Bleu- France 3. 

Elle répondra aux questions de Denis Faroud et de vous, les auditeurs, lors de ce spécial "13h-13h30".

Journée spéciale sur France Bleu Pays de Savoie

► 6 h 45 - 8 h 15 : Focus de la rédaction avec Fabien Noguera et ses deux apprentis à Modane 

► 7 h 50 : La chronique emploi de Franck Banger

► 9 h - 9 h 30 : La vie en bleu, les experts avec Valérie Noël, directrice de la maison familiale Les Dronières à Cruseilles (formation en alternance aux métiers de demain) 

► 10 h - 10 h 50 : La vie en bleu, l'assiette savoyarde. Serge Carbonell reçoit Sébastien Lesage pâtissier à Annemasse et à Genève en compagnie de son apprenti.