Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Tous Apprentis

Tous Apprentis en Normandie - Sualika Gouley : "Je suis très fière de mes apprentis"

lundi 28 mai 2018 à 3:33 Par Bénédicte Courret, France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Cotentin et France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Sualika Gouley dirige trois instituts de beauté en Normandie. La moitié de ses salariés sont en apprentissage. La patronne normande s'investit beaucoup dans leur formation. Elle croit dur comme fer à l'apprentissage pour faire un bon professionnel de la vente et de l'esthétique.

Dans les magasins de Sualika Gouley à Rouen et Dieppe, environ 50% des salariés sont des apprentis.
Dans les magasins de Sualika Gouley à Rouen et Dieppe, environ 50% des salariés sont des apprentis. © Radio France - Bénédicte Courret

Rouen, France

Sualika Gouley est la propriétaire de trois magasins Yves Rocher à Rouen et Dieppe. "Je travaille énormément avec l'apprentissage". Dans ses effectifs, la patronne de ces boutiques et instituts de beauté compte une quinzaine d'apprentis dans les domaines de la vente et de l'esthétique, une dizaine de contrats professionnels et une quinzaine de CDI.

Un apprenti n'est pas de la main d'œuvre pas chère

L'apprentissage c'est quoi ? "Je prends souvent l'exemple de nos anciens qui prenaient des jeunes avec eux pour leur transmettre leur métier, leur savoir. Aujourd'hui, nous avons oublié cela. Je trouve qu'il y a énormément de chefs d'entreprise qui récupèrent des apprentis pour avoir de la main d'œuvre pas chère. L'apprentissage ce n'est pas cela. C'est une transmission de notre métier, de notre savoir donc il faut s'investir, les accompagner, ce n'est pas simple. Quelquefois ils ont tendance à lâcher prise parce que ce sont des jeunes. Mais il faut qu'on soit là pour les épauler."

On manque de places pour former des apprentis

Comment recrute-t-elle des apprentis ? "Je recherche énormément via les organismes comme les CFA, IFA, la mission locale, la CCI, la Chambre des métiers et je fais aussi mes recrutements de mon côté. Ce serait beaucoup plus simple si on avait des places."

Associer travail et école, c'est compliqué

Quelles sont les qualités d'un bon apprenti ? "Etre dynamique, avoir envie de travailler car c'est compliqué d'associer le travail et l'école. Il faut une certaine rigueur, il faut s'obliger à apprendre tout en travaillant et nous sommes là pour les aider à s'organiser et - surtout - pour leur apprendre notre métier."

Que deviennent "ses" apprentis ? "On a de belles réussites, on a des jeunes qui ont vraiment 'performé'. Depuis que je suis chef d'entreprise (2012), nous avons 100% de réussite par an. Nous avons des CAP esthétique ou CAP vente jusqu'aux licences en magasin et ils ont tous eu leur diplôme, avec mentions pour certains. Je suis très fière de mes apprentis." 

Sualika Gouley fait partie du jury lors des examens des BTS et bac pro vente et bacs commerce en Normandie. Quasiment tous ses salariés en CDI sont passés par l'apprentissage dans ses magasins. Comment améliorer les choses ? "Ce serait plus simple si on avait plus de places disponibles dans les CFA dans l'esthétique."