Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Toussaint : le marché des pompes funèbres en chiffres

mercredi 31 octobre 2018 à 8:47 Par Pierre Emparan, France Bleu

Le jour de la Toussaint ce jeudi 1er novembre sera l'occasion de rendre hommage à nos proches disparus avec le traditionnel fleurissement des cimetières. Mais avec l'augmentation du nombre de crémation les mœurs évoluent, et le marché funéraire s'adapte.

Le fleurissement des tombes, une tradition de la Toussaint
Le fleurissement des tombes, une tradition de la Toussaint © Maxppp - Johan BEN AZZOUZ

Ce jeudi 1er novembre, jour de la Toussaint, sera un jour à ne pas manquer pour les fleuristes. Nous serons nombreux à aller fleurir les cimetières malgré le nombre croissant de crémations. L'incinération oblige le secteur funéraire à s'adapter aux évolutions des mœurs.

20 millions de chrysanthèmes vendus à la Toussaint

Avec la fête des mères, la Toussaint est l'un des jours de l'année où les fleuristes réalisent leur plus gros chiffre d'affaires. En 2017, 20 millions de pots de chrysanthèmes ont été vendus, soit près de 190 millions d'euros. Les roses ou encore les gerberas et les orchidées elles aussi ont eu du succès à la Toussaint avec un chiffre d'affaires de 100 millions d’euros, selon le site Toute la Franchise.

2,5 milliards d'euros de chiffres d'affaires

Le marché des pompes funèbres représente près de 2,5 milliards d'euros indique encore le site Toute la Franchise. Avec 3.500 entreprises comptant une dizaine d'employés, le marché ne connait pas la crise. En plus, avec le vieillissement de la population, le nombre de morts devrait passer à 800.000 en 2020 contre 540.000 en 2010, et une moyenne de 600.000 l'an dernier.

Un mort sur trois est incinéré

Mais en raison du développement de la crémation (1/3 des obsèques), trois fois plus qu'il y a 20 ans,  les pompes funèbres doivent s'adapter. Ils proposent désormais plus de services ; une prise en charge globale de l’organisation des obsèques, création de salons funéraires, transmission de mémoires. Plus étonnant, ils collaborent avec les fleuristes, psychologues, sociologues, ou religieux, pour une prise en charge plus personnalisée affirme le site "je suis entrepreneur".   

L'incinération plus cher que l'enterrement

Contrairement à une idée reçue, l’incinération ne constitue pas une solution plus économique que l’inhumation. En effet, la moyenne tarifaire des devis crémation recueillis est de 3609 euros, soit près de  8% de plus que le prix moyen de l’inhumation selon l’UFC-Que Choisir    Dans les 525 magasins où un double devis (inhumation/crémation) a été proposé,  dans 77 % des cas, la crémation était plus chère.