Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Tout est prêt pour le redémarrage des croisières" (Hervé Martel, directeur général du port de Marseille-Fos)

-
Par , France Bleu Provence

Pour la première fois depuis six ans le port de Marseille enregistre une baisse de 14% de son chiffre d'affaires. Le port souffre aussi de la crise sanitaire et c'est le secteur des croisières qui est le plus touché. Le directeur du port assure qu'aujourd'hui tout est prêt pour un redémarrage.

Vue sur le Port de Marseille
Vue sur le Port de Marseille © Radio France - Tony Selliez

Les chiffres parlent d'eux-mêmes : moins de 100.000 croisiéristes ont transité par Marseille l'an dernier contre 1,8 millions en 2019. En cause, bien sûr, la crise sanitaire, les bateaux de croisière sont à quai depuis le printemps dernier dans le port de Marseille. Le marché s'est totalement effondré alors que le port avait misé sur cette activité déplore le directeur général du port Marseille-Fos Hervé Martel : "on était sur une grosse dynamique de croissance, on visait sur plus deux millions de voyageurs". 

Un avenir encore flou

Depuis que les bateaux dorment dans le port, les croisiéristes et les ports se concentrent sur le redémarrage de l'activité : mettre en place les protocoles sanitaires pour pouvoir assurer des croisières en toute sécurité. "Tout est prêt du côté de l'industrie de la croisière pour redémarrer l'activité, des protocoles très strictes ont été élaborés mais bien sûr, c'est la campagne de vaccination qui permettra de reprendre cette activité". 

Malheureusement, il est impossible aujourd'hui de pouvoir prévoir une date de reprise. Le secteur n'attend plus que le feu du gouvernement. Le directeur du port estime tout de même que le port de Marseille a jusqu'à présent "limité la casse", malgré une baisse de chiffre d'affaires de 14%. La chute est toutefois moins importante que les -20 % redoutés à la fin du premier semestre. Le trafic de marchandises a reculé de 12,7 % à 69 millions de tonnes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess