Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

" Tout ne va pas si mal au CHRU de Tours", sa directrice Marie-Noëlle Gérain-Breuzard

-
Par , France Bleu Touraine

Lors de ses vœux pour 2020, la directrice du CHRU de Tours a préféré mettre en avant les réussites de son hôpital et de ses équipes. Même s'il n'est pas question de passer sous silence le malaise actuel du personnel hospitalier et tous les mouvements sociaux, il ne faut pas réduire l'hôpital à ça.

Les urgences de l'hôpital Trousseau de Tours
Les urgences de l'hôpital Trousseau de Tours © Radio France - Denis Guey

Tours, France

Au lendemain de ses vœux, la  directrice du CHRU de Tours était l'invité ce jeudi matin de France Bleu Touraine. Si elle ne nie pas les difficultés du monde hospitalier aujourd’hui, Marie-Noëlle Gérain-Breuzard préfère mettre en avant le positif. 

Sur la douzaine de chefs de service qui menacent de démissionner de leurs fonctions administratives : 

Jusqu'ici, nous n'avons pas eu d'échanges avec eux. Ce qui prouve bien que le débat est avant tout national. Or, le gouvernement a entamé des discussions sur tous les sujets hospitaliers depuis de longs mois"

Sur les baisses de moyens, de lits et de personnel : 

Je rappelle qu'en 2019 comme en 2018, au CHRU de Tours, on n'a pas supprimé de l'emploi, on a créé de l'emploi. Même si on a mené depuis trois ans une trajectoire de fermeture de lits, en parallèle , on a ouvert de nouvelles structures. Quand on ferme des lits, les emplois qui correspondent sont recréés ailleurs"

Sur le malaise qui règne à l'hôpital  :

Oui, y a un malaise qui s'exprime et qu'on ne peut pas nier, les conditions de travail son difficiles. L'année 2019 a aussi été marquée par un absentéisme qui a légèrement augmenté à Tours et qu'il faut forcément compenser. Donc, il faut réussir à réduire cet absentéisme pour diminuer la pression sur ceux qui travaillent. Et c'est ça aussi qui provoque ce sentiment de fatigue et lassitude chez les équipes"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu