Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Le pourquoi du comment

Tout savoir sur la reprise économique et les secteurs qui embauchent dans l'Yonne

lundi 23 avril 2018 à 20:04 Par Lisa Guyenne, France Bleu Auxerre

C'est confirmé : après la crise de ces dix dernières années, l'économie repart et l'emploi repart à la hausse dans l'Yonne. Analyse.

Le Pôle Emploi est le site Internet le plus consulté de France
Le Pôle Emploi est le site Internet le plus consulté de France © Maxppp - Christophe Morin

Yonne, France

Quels sont les secteurs qui recrutent ?

En première place, selon Pôle Emploi, c'est l'industrie, qui a connu une hausse de 32 % de ses offres d'emploi en 2017. On trouve également les services, qui représentent 70 % des emplois dans l'Yonne, ainsi que l'agriculture et le bâtiment.

Parmi les métiers les plus recherchés par les entreprises : les ouvriers agricoles et viticoles (grâce notamment à notre vignoble du Chablisien), les employés de supermarché, les agents d'entretien, les manutentionnaires, mais aussi les aides-soignants, les métiers du social et ceux de la restauration.

En tout, 235 520 contrats ont été signés dans l'Yonne l'an dernier.

De quelle nature sont ces contrats ? S'agit-il d'emplois durables ?

Pas vraiment : dans le détail, 88 % de ces contrats sont soit de l'intérim (59 %), soit des CDD très courts, de moins d'1 mois (29 %). Les CDI, eux, ne représentent que 6 % des signatures, même si ce chiffre est en hausse par rapport à 2016. 

Selon Pôle Emploi, le portrait-robot d'un contrat dans l'Yonne, c'est un emploi de 3 semaines, peu ou pas qualifié, et payé au SMIC. Un jeune qui entre maintenant dans la vie professionnelle va changer au moins 6 fois de travail... Autant de données pour expliquer que le site internet de Pôle Emploi soit le plus visité de toute la France, avec 550 millions de vues chaque mois.

Pourtant, il y a 27 000 demandeurs d'emplois dans l'Yonne et beaucoup d'entreprises ont du mal à recruter

On parle alors de métiers "en tension", des métiers pour lesquels il y a deux fois plus d'offres que de candidats !  Dans notre département, il s'agit des postes qualifiés dans l'industrie et la maintenance, le transport (les entreprises ont du mal à trouver des chauffeurs-routiers), ainsi que les services comme la banque, l'assurance et l'immobilier, et certains métiers de l'agriculture. 

Comment expliquer ce décalage ?

Déjà, certains métiers souffrent d'une mauvaise image : on les trouve trop mal payés ou trop pénibles. C'est le cas par exemple de l'agriculture et de l'industrie.

Mais surtout, les métiers changent avec le développement du numérique. Prenez par exemple les voitures : entre les ordinateurs de bord, les GPS et les correcteurs de trajectoire, elles sont bourrées d'électronique. On recherche donc des mécaniciens, mais avant tout des techniciens capables de manipuler ces nouvelles technologies. 

Ensuite, les recruteurs cherchent de plus en plus, non pas le savoir-faire, mais ce qu'ils appellent le "savoir-être". Autrement dit, la motivation des candidats et leurs capacités à évoluer dans l'entreprise. Et cela n'est pas toujours évident à trouver explique Christian Duchet, secrétaire général de la Fédération du bâtiment dans l'Yonne. 

"On s'en fiche, d'un Bac +2 ou +3 : on veut du savoir-être" - Christian Duchet

Enfin, il faut dire que l'Yonne n'est pas le département le plus attractif pour les cadres, les ingénieurs ou les médecins. Les professions très qualifiées vont plutôt rechercher les grandes villes, comme Paris, Lyon ou encore Dijon.

Le Pourquoi du Comment - Radio France
Le Pourquoi du Comment © Radio France - France Bleu