Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Un contrat de 28 rames de trains Intercités passe sous le nez d'Alstom Belfort

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu

Alstom ne fabriquera pas les 28 rames de trains Intercités destinées aux lignes Paris-Clermont et Paris-Toulouse. La SNCF vient de choisir un constructeur espagnol.

 Alstom s'est fait souffler un contrat de fabrication de 28 rames Intercités au détriment d'un fabricant espagnol.
Alstom s'est fait souffler un contrat de fabrication de 28 rames Intercités au détriment d'un fabricant espagnol. © Maxppp - Lionel Vadam

Belfort, France

C'est un marché de 700 millions d'euros qui vient de filer sous le nez d'Alstom. La SNCF a décidé ce mercredi de confier au constructeur espagnol CAF la fabrication de 28 rames Intercités, destinées aux lignes Paris-Toulouse et Paris-Clermont. La SNCF avait déjà confié la fabrication d'une douzaine de locomotives aux Espagnols au détriment d'Alstom en 2016

La CFE/CGC dénonce le double discours de l'Etat

Du côté des syndicats, la pilule est dure à avaler." Ce sont nos impôts qui payent une partie de ces trains. La fabrication de ces rames ne sera pas faite en France, sauf pour une partie minime à Bagnères-de-Bigorre. D'un côté, l'exécutif nous dit qu'il faut fabriquer français et, de l'autre, permet à la SNCF de passer des marchés qui ne le sont pas", dénonce André Fages délégué CFE-CGC chez Alstom.

De nouveaux contrats après 2022 pour Belfort ?

Dans l'usine belfortaine, qui avait failli mettre la clé sous la porte il y a trois ans, la commande de la SNCF aurait permis d'assurer encore plus de travail après 2022. Avec la commande de 12 rames TGV passée cet été (en plus des 55 déjà obtenues), les ateliers ont du pain sur la planche, d'autant que Belfort s'est vu confier la fabrication de 100 rames pour les TGV du futur à partir de 2021. Pour éviter un creux de charge au delà, Alstom devra chasser de nouveaux contrats.  

Alstom Belfort emploie aujourd'hui près de 470 salariés dont 150 dans ses ateliers.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu