Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Transfert d'activité envisagé du Bas-Rhin vers les Landes pour le groupe Labeyrie

-
Par , France Bleu Gascogne

Le groupe agroalimentaire Labeyrie, dont le siège social est dans le sud-ouest des Landes, veut recentrer son activité de transformation de saumon. Il est en négociation pour fermer une usine de sa marque Delpierre dans le Bas-Rhin et rapatrier une partie de l'activité à Saint-Geours-de-Maremne.

Dans l'usine de saumon fumé Labeyrie à Saint-Geours-de-Maremne
Dans l'usine de saumon fumé Labeyrie à Saint-Geours-de-Maremne © Maxppp - Louvier Isabelle

Saint-Geours-de-Maremne, France

Le groupe agroalimentaire Labeyrie veut recentrer son activité de transformation de saumon. Il est en négociation pour fermer une usine de la marque Delpierre dans le Bas-Rhin, à Wisches, où il y a 150 salariés permanents, sans compter les saisonniers en fin d'année. 

L'activité et une partie des lignes de production pourraient donc être transférées sur deux autres sites déjà existants : celui de Fécamp, en Seine-Maritime, et  dans les Landes à Saint-Geours-de-Maremne, où se trouve le siège social du groupe. 

Le projet a été officiellement présenté aux partenaires sociaux au début du mois de septembre. La phase d'information et de consultation est lancée, pour connaître les intentions des salariés. Car, le groupe, s'il supprime les emplois sur place, veut les transférer sur ses deux autres sites plus proches de la mer. 

Quelles conséquences pour le site de Saint-Geours ?

Il est encore trop tôt pour dire combien de salariés alsaciens viendront dans les Landes explique Axel Parkhouse, porte-parole du groupe Labeyrie : "On se concentre d'abord sur eux. Les conditions de transfert pour ceux qui seraient intéressés. Et les conditions d'accompagnement de ceux qui ne suivraient pas. Donc, je n'ai pas de visibilité aujourd'hui. En fonction de ça, nous choisirons définitivement à quel endroit les productions seraient réalisées et potentiellement quels seraient les salariés qui pourraient être recrutés localement."

Rester concurrentiel

Au travers de ses marques, le groupe Labeyrie travaille notamment pour des marques distributeurs. L'usine du Bas-Rhin transforme le saumon et le fume. Une activité compétitive, avec des marges relativement faibles et extrêmement concurrentielle. Une concurrence venue des pays d'Europe centrale et orientale, comme la Pologne. 

C'est pour rester compétitif et continuer à transformer le saumon en France que le groupe fait le choix du transfert. "Il est de plus en plus difficile de conserver ses activités sur un site où il y aurait de nombreux investissements nouveaux à faire, en particulier sur l'atelier fumage. Donc, plutôt que de le faire sur plusieurs sites, le faire uniquement sur  les site qu'on a par ailleurs, ça diminue les coûts et nous donne la possibilité de continuer encore ses productions en France", explique encore Axel Parkhouse. 

L'usine du Bas-Rhin va continuer à fonctionner jusqu'à la fin de l'année, pour laisser passer la période d'activité traditionnellement haute pendant les fêtes. Le transfert pourrait avoir lieu dans le courant du premier trimestre l'an prochain. 

Choix de la station

France Bleu