Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Transition énergétique : un pas encore difficile à franchir dans l'Yonne

lundi 27 novembre 2017 à 0:03 Par Lisa Guyenne, France Bleu Auxerre

500.000 rénovations de logements particuliers par an : c'est l'objectif fixé par le gouvernement fin novembre. Mais dans les faits, pas si simple de faire de sa maison un habitat éco-responsable. Témoignage d'un Icaunais en plein travaux.

Toute l'isolation des murs a été rénovée.
Toute l'isolation des murs a été rénovée. © Radio France - Lisa Guyenne

Yonne, France

En 2015, Martin et sa petite famille, lassés de leur 45 mètres carrés parisien, craquent pour une bâtisse ancienne de 200 mètres carrés à Fontaines, au cœur de la Puisaye.

"Je pense qu'elle a au moins cent ans. Le rez-de-chaussée n'avait jamais été retouché, il était dans son jus. On a eu envie de la réhabiliter entièrement, en essayant de faire quelque chose de thermiquement performant."

150.000 euros de travaux

Pour ce faire, le trentenaire a vu les choses en grand : isolation complète du sol et des murs, qui ont gagné près de 20 cm d'épaisseur, chauffage au bois, panneaux solaires... Sans compter les études et artisans missionnés pour les travaux. Forcément, la facture est salée. "On est sur un budget total de 150.000 euros". Soit l'équivalent du prix d'achat de la maison. "Mais j'ai bien conscience que tout le monde ne peut pas, et ne veut pas, dépenser autant pour faire ces travaux."

Les aides ? "Souvent, on ne coche pas les bonnes cases"

Heureusement, le couple avec deux enfants a pu compter sur deux aides: "4.800 euros de crédit d'impôt environ, et 10.000 euros de l'ANAH", énumère Martin. Une belle somme, mais la famille s'attendait à avoir davantage.

"Quand on se renseigne sur les aides, on a l'impression qu'on peut en avoir énormément, de l'ordre de 50%. Mais en fait, on se rend compte que souvent, on ne coche pas les bonnes cases", explique-t-il.

Question de choix plutôt que d'argent

Et même si la maison consommera, à terme, peu d'énergie, ce ne sera pas suffisant pour compenser l'investissement. "En ordre de grandeur, ça ne paie pas les travaux. Si on ne calcule que sur la baisse des factures énergétiques, l'équation ne tient pas la route."

A ce compte-là, on se demande carrément pourquoi rénover. L'avis de Martin ? "C'est aussi une question de confort. Et de faire des choix pas trop idiots, vis-à-vis de la planète."

Martin s'est énormément documenté avant d'entreprendre des travaux - Radio France
Martin s'est énormément documenté avant d'entreprendre des travaux © Radio France - Lisa Guyenne

+ d'infos : le plan rénovation énergétique des bâtiments voulu par le gouvernement, c'est...

  • 7 millions de logements mal isolés
  • 14 % de Français qui ont froid dans leur logement
  • 3,8 millions de "passoires thermiques", ces bâtiments en "précarité énergétique"
  • 500.000 logements à rénover chaque année
  • Une enveloppe de 420 millions d'euros dédiée