Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Économie – Social

Transport et logistique : plus de 400 emplois sont à pourvoir en Limousin

lundi 11 mars 2019 à 5:36 Par Nicolas Blanzat, France Bleu Limousin

Plus de 400 emplois sont à pourvoir en Limousin dans le transport routier et la logistique. En fin de semaine, un forum dédié au secteur s'est tenu à Egletons avec de multiples offres proposées par des entreprises en quête de main d'oeuvre.

L'Afpa d'Egletons, en Corrèze, forme aux métiers du transport et de la logistique
L'Afpa d'Egletons, en Corrèze, forme aux métiers du transport et de la logistique © Radio France - Nicolas Blanzat

Brive-la-Gaillarde, France

Neuf personnes sur cent, en France, étaient au chômage à la fin de l'année 2018. Et pourtant, bien des secteurs n'arrivent pas à trouver de main d'oeuvre. Parmi eux il y a le transport routier et la logistique : que ce soit des conducteurs de poids lourds, de cars, des chauffeurs livreurs, des caristes, des magasiniers, etc.  En Limousin, plus de 400 postes cherchent preneur en ce moment.

"Plus de 75% de retour à l'emploi dans les six mois en 2018"

D'où un forum dédié organisé en fin de semaine à Egletons, à l'AFPA, l'Agence nationale pour la Formation Professionnelle des Adultes, qui prépare à ces métiers. Autant de formations qui donnent succès. " On est à _plus de 85% de validation aux titres professionnels_, reconnus par la ministère du Travail et qui permettent une employabilité directe " explique Gilles Lecointre, le directeur de l'AFPA d'Egletons, qui détaille les résultats pour 2018, " on est à plus de 75% de retour à l'emploi, tous secteurs confondus, moins de six mois après. J'insiste sur le fait que tous ces secteurs sont ouverts aux femmes et aux hommes, de 18 à 60 ans et plus ". Ici, environ 150 personnes sont formées tous les ans aux métiers de la logistique et du transport, mais bien plus encore peuvent l'être si les candidats se présentent.

Départs en retraite et activité en hausse

Car il y a du boulot quasiment assuré. " _On cherche du personnel en permanence_, surtout en ce qui concerne la conduite pure " lance Jean-Louis Périé, président d'honneur de la Fédération Nationale des Transporteurs Routiers (FNTR) en Limousin. " Il y a beaucoup de départs en retraite, et puis l'activité économique est un peu repartie donc tout le monde cherche du personnel " continue celui qui est toujours engagé dans une entreprise briviste du secteur qui emploie environ 200 personnes.

Loic, 23 ans, est intéressé par le transport routier : il prend le volant pour la première fois à Egletons - Radio France
Loic, 23 ans, est intéressé par le transport routier : il prend le volant pour la première fois à Egletons © Radio France - Nicolas Blanzat

Avantages... et inconvénients

Reste que le boulot à ses contraintes. " On ne vient pas dans le transport ou la logistique par défaut " n'élude pas Gilles Lecointre, le directeur de l'AFPA d'Egletons. " On y vient par envie, il faut faire un vrai choix de vie professionnelle. Dans le transport, on est au service d'acheminer des marchandises en permanence. On peut travailler le week-end, le soir, la nuit, etc. On est aussi sur une réglementation européenne où on ne peut pas faire n'importe quoi, il y a des temps de pause à respecter ". Les avantages sont aussi là comme l'autonomie dans le travail, et le confort de la conduite avec des équipements qui ont beaucoup évolué. Il y a aussi la paye, évidemment liée au nombre d'heures (supplémentaires) effectuées. Environ 1.500 ou 1.600€ nets pour un routier novice dans le transport régional.

Francky, formateur à l'Afpa d'Egletons, donne les consignes lors du cours de conduite - Radio France
Francky, formateur à l'Afpa d'Egletons, donne les consignes lors du cours de conduite © Radio France - Nicolas Blanzat

Invité ce lundi matin de France Bleu Limousin à 8 heures 15, François Cenut, le Délégué de la Fédération Nationale des Transporteurs Routiers, a expliqué ce regain d'activité par "une courbe démographique défavorable avec de nombreux départs à la retraite, environ 200 par an, et une activité supplémentaire qui est apparue depuis 2017". 

Quant aux contraintes du métier, qui sont quelquefois un frein pour les candidats, "les conducteurs routiers en circulation régionale arrivent à rentrer chez eux tous les jours" assure François Cenut. Sur les transports nationaux, "les gens ne rentrent pas forcément tous les soirs chez eux", mais le temps où les gens partaient de chez eux pendant un mois est terminé conclut-il: "au maximum, c'est une semaine de découcher".